RSS

Archives de Tag: syndicat

Salariés / Retraités : même mépris, même combat !

Hier, 9 organisations syndicales de retraités, dont Solidaires, ont adressé une lettre au Président Macron, la veille de la journée de Mobilisation Nationale des Retraités

Pendant que le chef de l’Etat dépense plus d’une année de SMIC pour son maquillage mensuel, pendant que les actionnaires obtiennent une défiscalisation de leurs actions, pendant que des dirigeants du Groupe Korian, leader Européen des maisons de retraites s’achètent plus de 500 000€ d’actions et font rouler leurs collaborateurs en Audi, pendant que salariés et résidents pleurent sur le sort déplorable de la prise en charge des ainés en France depuis que les profits s’en mêlent,  ce sont encore et toujours les mêmes, (retraités et ceux qui s’en occupent), qui doivent souffrir ou se serrer la ceinture…

Sud Korian fait le même constat que les 9 organisations syndicales de retraités qui ne revendiquent pas que pour eux mais aussi pour la défense de leurs enfants et petits enfants que le système actuel méprise ou insulte. Le coup de pouce au SMIC promis par le gouvernement vaut la même poudre aux yeux que le millions d’emplois promis par le MEDEF en échange des milliard offerts aux patrons.

En EHPAD, en clinique, à domicile, actifs, chômeurs, retraités, « jeunes », « vieux », homme, femmes, enfants et même les pas encore nés : C’est toute la population des gens qui est menacée et précarisée, sauf bien sûr les patrons et autres sbires privilégiés.

Car une population maltraitée, rapporte gros dans les poches de quelques autres.
De plus en plus, les salariées décident de ne plus cautionner, de ne plus subir.
De plus en plus, les retraités, les personnes âgées les soutiennent et se révoltent.

Une unité qui ne fait que commencer.

En pièce jointe, la Lettre au président Macron du 27/09/2017

cannes

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2017 dans Actu sociale, BTHE

 

Étiquettes : , , ,

SudSolidairesKorian 2.0 : Un Syndic@toi dans ton téléphone !

Pour le meilleur et pour dégager le pire !

C’est aussi ça la « Mobilisation », mettez nous dans votre poche et ensemble : Entraidons nous, Transformons l’entreprise de l’intérieur !

Au lieu d’une application patronale, choisissez la liberté et l’efficacité de nos services gratuits et qui vous veulent du bien.

contact mobile sud1) Téléchargez l’appli gratuite compatible avec votre téléphone portable, votre PC / ou votre Mac  (cliquez sur l’image ci-dessus) puis lancez l’application, inscrivez vous à l’aide de votre adresse e-mail et d’un pseudo confidentiel de votre choix.

2) Une fois l’outil installé et votre pseudo créée, il ne vous reste plus qu’à compléter ce formulaire en ligne : https://goo.gl/forms/sUiI5DLZwJTZt17J3
Nous vous enverrons alors par e-mail votre invitation personnelle et exclusive, et un mode d’emploi complet qui explique le fonctionnement de tous les services et des avantages disponibles.

3) Vous n’aurez plus qu’à en profiter comme bon vous semble.

Le Collectif SUD Santé Sociaux pour les salarié-es Korian est fier de vous présenter l’application et les services gratuits et confidentiels qui vont vous permettre de révolutionner votre défense, votre protection, vos actions, l’entraide et la force collective, et vous permettre enfin d’agir incognito avec nous dans la joie et la bonne humeur.

Nous vous invitons à vous lancer avec nous, en profitant d’un large kit de services que vous aurez dans la poche à volonté, au plus prés de vos besoins, et que vous pourrez dégainer à tout moment en cas de menace sociale et d’agression patronale.
Face au déchiquetage du code du travail et à la boucherie sociale que gouvernement et patronat ont préparé, il est indispensable d’être malin-e et d’agir collectivement.

Pour discuter et agir avec nous, pour connaître vos droits, pour vous informer, vous défendre, vous organiser, pour nous soumettre un problème, une info, un article, etc. Tout ça, sera désormais possible partout et tout le temps, via les services que nous vous proposons. L’appli nécessaire est gratuite, elle fonctionne aussi bien sur votre téléphone portable que sur ordinateur.

A bientôt, pour le meilleur et pour dégager le pire !

dis

QRzebre

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2017 dans témoignage

 

Étiquettes : , , , , , ,

Déduction d’impôts de vos cotisations syndicales

Les syndicats sont d’utilité publics, voilà pourquoi les cotisations syndicales des adhérents sont déductibles de vos impôts au même titre que les dons à certaines associations caritatives. Une ligne spéciale est donc prévue sur les déclarations d’impôts pour y indiquer les cotisations verser dans l’année.

L’adhésion a un syndicat est un engagement, une démarche citoyenne et militante pour des idées, des valeurs et des principes inhérents à la démocratie. En agissant avec son syndicat, chaque adhérent contribue à porter plus haut la démocratie et donne plus de poids pour le changement.

Pour rappelle, la France est l’un des pays d’Europe avec les taux de syndicalisation les plus bas. Les pays scandinaves sont ceux qui ont le taux de syndicalisation le plus haut. Voilà pourquoi il n’y a chez eux quasi jamais de gréve et que chez nous les changements sont si laborieux… Car lorsque les syndicats des pays scandinaves négocient, ils ont avec eux le poids de 65% de la population, en conséquence Patron et dirigeants les écoutent. En France, les syndicats n’ont avec eux le poids que d’à peine 10%, et les patrons s’en foutes comme les gouvernant, sauf quand ça chauffe vraiment.

En conclusion, si vous voulez du changement, vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Syndiquez vous massivement ! Echauffez-vous vraiment ! Ou les deux en même temps ! Vous serez en forme, vous serez mois seul-e-s, et ensemble vous serez plus fort-e-s !

lutter-ou-subir

  En rouge le Taux de syndicalisation (la France a le plus bas), en bleu la conflictualité (la France a le plus haut)

taux_de_syndicalisation-vs-conflictualit

Notre gazette, AlloKorian recueille vos témoignages.

Informez-vous avec nous, contactez-nous, Rejoignez-nous, suivez-nous,

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2017 dans Actu sociale, autres - divers

 

Étiquettes : , , ,

Election Korian : Guide electoral made in Sud Santé Sociaux

Comment ça marche les élections? A quoi ça sert d’avoir des représentants du personnel ?

Avouons qu’au vu du contexte, rien n’est simple et c’est normal qu’autant d’électrices et d’électeurs soient paumés.

Alors que plus 20000 salariés sont appelés à voter dans des urnes en cartons, ce n’est pas une raison de pas donner de consistance à vos votes :

On propose donc ici un petit guide y voir plus clair :

1er tour des élections mardi 8 mars de 10h à 16h sur votre établissement.

Dépouillement de 16h à 18h.

2nd tour le 31 mars en fonction des résultats du 1er tour (date limite de
candidature le 11 mars). Mêmes horaires qu’au 1er tour.

Après ça, le sort de la représentation du personnel sera clos pour 4 ans.

Pour celles et ceux qui votent par correspondance c’est dés maintenant.

1) A quoi ça sert ?
https://greveurschampdemars.wordpress.com/category/politique-groupe/accords-et-actus-ce-irp/

2) Nos programmes pour la défense des intérêts collectifs des salariés :
https://greveurschampdemars.wordpress.com/2016/02/11/elections-ce-dp-chsct-korian-2016-les-programmes/

3) Comment voter pour nous par correspondance ?
https://greveurschampdemars.wordpress.com/2016/02/27/elections-korian-ce-et-delegues-de-site-comment-bien-votez-pour-nous/

4) Comment nous soutenir, nous rejoindre, en plus de votre vote ?
D’abord en participant :
https://greveurschampdemars.wordpress.com/votre-avis/

– Puis en partageant ce mail, et nos divers contenus avec vos collègues.
Likez notre page Facebook pour nous suivre, faites là connaître à d’autres pour la faire vivre :  https://www.facebook.com/SUD-Santé-Sociaux-Korian

 sans_titre-12

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mars 2016 dans Elections Korian 2016

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Négociation d’entreprise : Le rôle des CE et des syndicats

En cette période électorale, plusieurs syndicats font et refont de belles promesses aux salarié-e-s et souvent en contradictions avec tout ce qu’ils font, ont fait ou n’ont pas fait dans les CE qu’ils occupent en nombre depuis des années.
Raison de plus pour s’intéresser de prés aux élections Korian, au fonctionnement des négociations.

Un grand nombre de décisions qui s’appliquent à l’ensemble du personnel des établissements sont définies par le code du travail et la convention collective. Mais, lorsque des syndicats majoritaires s’entendent avec la direction, des accords d’entreprise peuvent prévoir des disposions non permises par les deux premiers textes. Ca fait sens si c’est pour améliorer la loi mais de tels accord peuvent aussi la diminuer ce qui fait beaucoup moins sens…

Les raisons qui peuvent mener des syndicats à signer des accords dit défavorables aux salarié-e-s sont ambiguës et peuvent être diverses.

  • la complexité d’accord, dit « foure-tout » où un même texte prévoit de nombreuses dispositions, dont certaines qui intéressent tel ou tel syndicats où telle ou telle catégorie de personnel, là où d’autres font du tort aux intérêts collectifs. Or c’est tout ou rien et la signature de tel accord s’applique pour toutes les dispositions qu’il comporte.

  • la complexité d’accord dont tel ou tel syndicat qui le négocie ne mesure pas les conséquences, sinon bien plus tard lorsqu’on ne peut revenir en arriére.

  • Certains syndicats ou certain-e-s salarié-e-s qui les représentent privilégiant leurs intérêts personnels au détriment de ceux des salarié-e-s qu’ils représentent. Ceci est particulièrement à craindre lorsque les décisions reposent sur un petit nombre de personnes.

  • La direction qui négocient les accords avec les syndicats est généralement à l’initiative des projets et c’est elle qui rédige et propose les bases sinon l’ensemble du texte. Or, quelque soit la nature et la pertinence des discussions et des débats, c’est la valeur de l’écrit final qui fait loi, pour des textes qui font souvent plus de 10 pages.

    Nous estimons que beaucoup d’accords signés ces dernières années ont été mal négociés, au détriment des salarié-e-s, pour l’une ou l’autre de ces raisons.

Les accords d’entreprise traitent pourtant de choses essentielles pour les salariés (prime, formation, épargne, augmentations de salaires collectives, élections professionnelles, conditions de travail, etc.)

Des choix aussi importants que des réorganisations collectives de fonctionnement ou de services (plannings, horaires, etc.) sont souvent décidés plus haut que les établissements et les salarié-e-s les plus concerné-e-s sont souvent les derniers informé-e-s. Le personnel se voit ainsi très généralement imposé des choix décidés par d’autres.

Le Comité d’Entreprise (CE) a son mot à dire et parfois un rôle concret dans ces décisions s’il les valide par accord ou par laisser faire. Les syndicats « représentatifs » dans l’entreprise (ça a dire ceux qui ont obtenus plus de 10% au 1er tour des élections CE d’avant) ont aussi une grande responsabilité puisqu’ils ont négocié avec la direction de l’entreprise tous les accords d’entreprise existant. Des syndicats qui ont eu les plus gros scores à ces élections bénéficient même de la possibilité de valider à eux seul certains accords (les mêmes accords qui sont souvent les plus décevant auprès du personnel).

Les futur-e-s électeurs et électrices que sont les 20 000 salarié-e-s Korian doivent donc avoir connaissance de ça avant le vote et ne pas oublier que les délégué-e-s de site qu’ils éliront, et qu’ils connaissent souvent mieux que les candidats au CE, n’ont qu’un rôle très limités (voire insignifiant) dans les décisions et les négociations prisent au niveau du CE et qui s’appliqueraient pourtant à tous les établissements de ce CE.

Voilà pourquoi il est très important de ne pas suivre aveuglément des mirages et des publicités provenant de syndicats qui ne viennent vous trouver que pour vos votes, ou ceux dont les élu-e-s sont souvent proches voir très proches de vos directions. Une fois passées les élections, et en cas de mauvais vote, il sera trop tard pour changer d’avis ou pour changer de représentant…

Faire le choix des listes SUD Santé Sociaux Solidaires partout où elles sont présentées, c’est choisir un fonctionnent différent des autres syndicats dans la mesure où les décisions collectives chez nous ne sont pas prises par 1 individu. Les représentants qui signent ou négocient pour notre syndicat le font sur la base de concertations en amonts avec l’ensemble des adhérents. C’est un principe simple de démocratie, que les autres syndicats oublient trop souvent et qui motive de plus en plus d’élu-e-s ou d’adhérents à quitter leurs syndicats pour nous rejoindre.

S’il n’y a pas partout de candidat SUD Santé Sociaux Solidaires pour le 1er tour des élections des délégués de votre établissement, (on s’excuse au passage de ne pas avoir bénéficié des mêmes facilités que d’autres syndicats de la part de certaines directions pour accéder au personnel des sites)  ça n’empêche pas les salariés de voter SUD Santé Sociaux Solidaires au CE, bien au contraire !
Car si vous n’aviez pas de délégué de confiance sur votre établissement vous aurez besoin, encore plus que d’autres, de nous avoir au CE national.

8 syndicats ont pris part aux discussions du protocoles préélectorales Korian : La CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT, FO, le SAP, SUD Santé Sociaux Solidaires, et l’UNSA

SUD Santé Sociaux Solidaires et FO ont refusé de le signer contrairement aux 6 autres syndicats.
Pour nous, plusieurs clauses de cet accord sont illégales et défavorables à une représentation de proximité pour les salariés, raisons pour laquelle nous n’avons pas signé et saisi la justice, en faveur d’un accord préélectorale plus juste et plus favorable aux salariés.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Élections Korian 2016 : Cet accord préélectoral qui porterait atteinte au droit

Le groupe KORIAN MEDICA tente depuis des mois d’installer, avec certaines organisations syndicales, un système de représentation du personnel profondément dérogatoire à celui prévu par le droit commun.

À la limite de la légalité et contraire à l’ordre public, des accords signés par la direction et quelques organisations syndicales créeraient de gros établissements qui concentreront la défense des intérêts collectifs des salariés dans les mains de quelques élus qui seront très éloignés des problématiques de terrain.

La Direction du groupe ne s’est pas cachée que ces accords limiteraient ainsi le risque de vagues dans les établissements. En effet, quoi de mieux que de fabriquer des élus centraux et centralisés qui par l’éloignement de la base ne pourront gérer guère plus que des chèques cadeaux de noël ou faire du syndicalisme institutionnel et inefficace. En effet, pour la défense des intérêts des salariés des conditions de travail, des acquis sociaux, des salaires, etc.. que resterait-il?

La suppression du délégué syndical de site est encore plus attentatoire à la défense des salariés. Sauf renier sciemment tous les fondamentaux et l’héritage syndical, nous ne comprenons pas que les syndicats signataires puissent accepter de fragiliser à ce point la représentation du personnel et de remettre en cause ce lien de proximité avec les salariés. C’est leur existence même qui est aussi en jeu à terme. Doit-on rappeler le système ORPEA où la Direction du groupe est en train de faire disparaître les syndicats représentatifs nationalement au profit d’un syndicat maison (Arc en Ciel), est ce le souhait inavoué des syndicats représentatifs de chez Korian de vouloir devenir eux aussi, à l’instar d’Arc en Ciel, des syndicats « maison », cantonnés à signer encore et encore tout ce que la direction aura concocté ?

Ces accords actent la disparition de la diversité syndicale à commencer par les organisations syndicales qui n’atteindraient pas 10 %. La Direction du groupe ne tente-t-elle pas d’ailleurs de négocier directement avec certaines fédération syndicale lorsque des négociateurs seraient prés à ne signer cette mort programmée?

Le groupe est aussi en train d’initier un autre projet de fusion de sociétés (le projet Les BEGONIAS voulant fusionner 33 sociétés du groupe) pour des raisons fiscales et stratégiques. Dans ces conditions, ce projet oblige en application du droit commun le rattachement de tous les salariés à un comité d’entreprise y compris ceux appartenant à une petite structure. Dés lors nous comprenons que la Direction du groupe qui a vendu aux organisations syndicales ces accords en leur faisant valoir ce rattachement des salariés des petites structures à un CE, a trompé les signataires puisque en tout état de cause dans le cadre des fusions juridiques des sociétés, elle y aurait de fait été contrainte.

Elle a en fait anticipé l’application du droit commun de la représentation du personnel pour en faire une adaptation nettement plus défavorable pour les salariés. En effet la centralisation de l’instance Comité d’entreprise ou bien encore le déplacement de la représentation syndicale loin des communautés de travail auront pour effet là aussi d’affaiblir la défense des droits collectifs et individuels des salariés dans les différentes entités du groupe.

Pour toutes ses raisons, nous ne serons pas signataires et nous appelons toutes les organisations syndicales dignes de ce non à faire de même pour ne pas compromettre durablement les droits des salariés à leur protection.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

De la fusion Korian Medica au monde du travail à Korian demain

L’évolution constatée ces dernières années, au contraire de servir la qualité d’abord, nous semble surtout, vue du terrain, agir sur la quantité.

Aussi sans une remise en question radicale des procédés, nous nous inquiétons à la longue des nuisances observées

  • à l’encontre du travail de proximité et au relationnel que les residants attendent

  • à l’encontre du sens même du travail et des métiers

  • et à l’encontre l’environnement de travail matériel et relationnel  

De plus, l’uniformisation de l’ensemble des établissements ne nous semble pas prendre en compte l’humain salarié ou la qualité au vrai sens du terme mais seulement répondre à des logiques économiques, à l’image des reprises des cuisines en interne par Korian.

Quant à la refonte ou « lissage » des instances représentatives du personnel telle que préparée depuis 2014, elle semble bien issue de la même veine.

Est ce ça que veulent les salarié-e-s pour leur entreprise? 

Alors que trop d’organisations syndicales représentatives aux comités d’entreprises se sont contentés ces dernières années d’accompagner gentiment sans rien dire ce type d’orientations, ou d’accompagner les départs de dizaines de salarié-e-s…ou de copiner pour leur propre compte en oubliant les intérêt urgents de bien des salariés, et en oubliant tout autant d’essayer d’améliorer leur entreprise, SUD Santé Sociaux Solidaires, compte bien vous proposer de bien meilleurs intentions pour 2016.

Pour tous les salarié-e-s du groupe Korian qui souhaitent soutenir et rejoindre le changement nécessaire que nous proposons :

  1. Vous pouvez adhérez et vous portez candidats avec nous et avec notre soutien pour les prochaines élections. Pour cela remplissez simplement le formulaire au bout de ce lien ou rendez-vous à notre antenne syndicale située dans le département de votre lieu de travail que vous trouverez sur cette carte : https://greveurschampdemars.wordpress.com/ou-nous-trouver-dans-votre-departement/

  2. Vous pouvez aussi adhérez sans vous portez candidats, (si par exemple il y a déjà dix collègues de votre établissements qui veulent être sur la liste SUD et que vous êtes arrivé en dernier)

  3. Enfin vous pouvez nous aimer sur Facebook (et aussi dans la vraie vie) et ne pas oublier de voter le jour J.

Pour les Salarié-e-s et pour la Santé, que nous a apporter la fusion?

Des profits records dont on pas vu la couleur mais des augmentations de charge de travail qui elles sont très perceptibles.

Des établissements beaucoup plus nombreux, mais en parallèle une augmentation de la dégradation des conditions de travail et des tensions managériales.

Beaucoup d’établissements avec leurs personnels ont pris l’habitude de nouveaux protocoles ou projets aussi réguliers qu’incessant, lancés de loin et souvent dans l’urgence sans tenir compte du travail et des besoins de terrain déjà nécessaires.
Profits, procédures et traçabilités, semblent ainsi et de plus en plus primer sur le service et sur le soin.
De fait, il en découle une charge de travail supplémentaire ou une diminution de la disponibilité du personnel pour le Résidant.

Le soignant n’a pas le temps de discuter avec le résidant pour qui l’aide à la toilette ou le change voudrait bien être d’avantage l’occasion d’un échange humain et relationnel un peu plus long.. Idem pour les chefs de services, les paramédicaux, les psychologues, et beaucoup d’autres, trop chargés de procédures, de protocoles et de contrôles en plus de toutes les prises en charges et de tous les indispensables au bon fonctionnement des services.

Les résidants qui observent tout ce petit monde comme les hôtes d’une colonie de fourmis, sont les premiers à constater que dans nos établissements, c’est pas souvent qu’on a le temps de se poser avec eux.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 décembre 2015 dans Elections Korian 2016

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :