Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, droit du travail, Elections Korian 2016

EHPAD : Ce qui préoccupe le salarié et justifie qu’on s’en occupe.

Un peu grâce à vous, nous avons pu recenser ces dernier mois les points les plus redondants et qui nécessitent la plus grande attention (d’autres doivent encore être précisés pour vérifier le caractère isolé ou commun  et vous pourrez tous les retrouver dans la rubrique Connaître ses droits pour les faire appliquer ) :

Ne pas hésiter à nous adresser vos expériences personnelles ou vos critiques sur ces points.

– Le respect des droits des salarié-e-s (contrats, conditions de travail, salaires, etc.)
– L‘égalité de traitement entre les salariés.

– L’écoute et prise en compte des salariés, la libre expression des salariés et notamment sur les problèmes de prise en charge, de condition de travail, de dysfonctionnement.

– Une valorisation salariale digne et l’intégration de l’ensemble des primes au salaire. Des minimas beaucoup trop bas.
– Respect (notamment dans le salaires) des statuts, des anciennetés, expériences et reconnaissance des diplômes de chacun-e.

– Reconnaissance de la pénibilité des professions par une adaptation des postes, une réduction du temps de travail et une compensation salariale.

– Amélioration de la prise en charge des résidents par plus de professionnalisation des personnels, par des effectifs en nombre plus adapté et par des conditions de travail favorisant toute l’attention et la disponibilité nécessaire.

– Application du ratio de 1 personnel par personne hébergée comme garantie d’une prise en charge et d’un accompagnement digne et respectueux des personnes âgées, dans des conditions optimales de sécurité pour toutes et tous.

– Nous militons pour la bientraitance du personnel envers le résident comme pour celle de l’entreprise envers le personnel. Suivant l’adage qu’un personnel bien traité est un personnel bien traitant.

– L’augmentation des charges de travail et des réorganisations.

Les glissements de tâches (respect des compétences, des diplômes, des services, et des fiches de postes).

– Remplacement des absences (CP, retraite, maladie, accident de travail, etc.) par des personnels qualifié-es.

– Adaptation des locaux et des matériels aux besoins des résident-e-s et aux conditions de travail des personnels.

– Prévention et luttes contre les risques psycho-sociaux , adaptées aux métiers du secteur, en plus d’accompagnements et de formations spécifiques pour les salariés.

Santé du salarié, (épuisement, maladie, accident de travail)

– Respect des horaires de travail, respect des plannings de base et de tous les temps de pause : refus des modifications de planning décidées unilatéralement sans concertation, du travail en 12h imposé, des journées fractionnées, des rappels sur repos ou congés, de l’alternance jour/nuit, des heures supplémentaires ou astreintes non rémunérées.

– Concertation des instances représentatives du personnel pour tout changement d’organisation du travail.

– Attribution de plus de moyens locaux pour les instances représentatives du personnel,

– Harcèlements et pressions des chefs, souvent liés à des objectifs trop ambitieux.

– Accès à des formations qualifiantes pour toutes et tous.

– Accompagnement des salarié-es dans leurs démarches de promotion professionnelle.

 

Merci d’en discuter entre collègues et de nous adresser vos impressions et vos propositions. Car ce n’est pas tout de regarder les problèmes et d’en faire la liste mais il s’agit avant tout de mettre en place les solutions.

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, témoignage

Problématiques EHPAD : Quand les « exceptions » sont légions

Ce blog permet l’échange et la collaboration entre les salariés de différents établissements ou sociétés. Si vous avez une question, ou une remarque, utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là

 

Problématiques EHPAD

Lors des négociations pendant la récente gréve au Champ de Mars, il était sous entendu que certaines raisons de la colère ne seraient pas la faute d’un système ou de méthodes d’entreprise, au motif que « ça marche trés bien ailleurs ». Ce qui, sauf vérification, pouvait faire sens puisque « ailleurs » n’était pas en gréve mais le Champ de Mars oui.

Malgré tout, comme beaucoup de témoignages que nous avions reçu ici indiquaient que « ailleurs » ça ne fonctionnait pas si bien que ça, nous avons donc voulu vérifier ce qu’il en était pour les autres établissements en sollicitant nos adhérents au sein des différents sites du groupe.
Conclusion : les problèmes de lenteur, les manques d’effectif et charges de travail qui y sont liées, les glissements de tâches de personnel non diplômé faisant fonction d’AS, les embauches qui n’arrivent sur des postes subventionnés, les non remplacements d’absences, ou encore l’impopularité de réorganisations unilatérales, pour ne citer que de ça, sont commun à d’autres établissements et non au seul Champ de Mars.

D’après les témoignages recueillis ici et les retours de nos adhérents sur ces 4 derniers jours, au moins 42 autres établissements du groupe dont plusieurs établissements Medotels sont concernés par la moitié au moins des problèmes cités plus haut.

Si beaucoup d’adhérents n’ont pas encore répondu à l’appel (vu le délai très court) Il faut préciser que 100% des établissements de ceux qui y ont répondu sont concernés.
Quelques familles ont également adressé ici des témoignages confirmant sous un autre angle une bonne partie de nos constatations.

Nous continuons de recueillir et d’organiser les infos en vue d’obtenir une cartographie la plus exhaustive possible. Ceci nous offrira une bonne base de travail pour la suite de nos démarches en faveurs de l’amélioration des conditions de travail et de séjour.

Vous aussi lecteurs, lectrices, ne manquez pas de donner votre avis ! (en commentaire, ou via le formulaire —> )