Actu sociale, BTHE, Conditions de travail

Pour une Prime aux salariés Korian : Signez la pétition !

Se mobiliser plus pour gagner plus !
Voici le lien de partage pour diffuser cette pétition sur les réseaux sociaux ou par téléphone : https://goo.gl/forms/my0AdPXzbm9h8MNp2

Solidaires

contact mobile sud

autres - divers

Sondage aux Salariés du Groupe Korian sur le versement de la Prime de 13éme mois

Pour les salariés du Groupe Korian sur le versement de la prime de 13éme mois, voici un sondage à l’initiative de Sud et de la CGT Korian. Merci de bien vouloir répondre au plus vite. Votre anonymat est garanti. https://goo.gl/forms/uC2DsScs4D72lDUs2

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, Economie Santé Privé Lucratif

62 459 actions pour la Directrice Générale du groupe Korian, un cadeau estival ?? Pour Sud c’est un scandale !

Et encore une fois sur le dos du soin, de la prise en charge, et des salarié-es…
Si les salarié-es, les clients/patients/résidents, les tutelles, les dirigeants, ou même les actionnaires laissent faire, voilà qui promettrait 3 nouvelles années de dégradations pour les salarié-es et les résidents/patients, mais encore de nouveaux millions d’euros de récompenses pour des dirigeants responsables des désastres humains occasionnées et que leurs objectifs de profits orchestrent…

Il ne faut donc pas s’étonner si les problémes sur le terrain restent en souffrance et si les dégradations se poursuivent ou s’intensifient.
Il ne faut pas s’étonner quand des directions font si peu, sinon si semblant, pour améliorer les choses quand il est si commode pour eux ou elles de regarder ailleurs et de nier tout ce qui ne va pas à cause des orientations qu’ils ou elles nous font poursuivre.

3 singes et leur sagesse

Les 3 singes de la sagesse : ou l’art de vivre nécessaire, pour faire beaucoup beaucoup de fric au détriment de l’Humain qui en fait les frais.

Car les dégradions et les problémes de terrain sont principalement causées par la volonté d’atteindre des objectifs de chiffre et de profits toujours plus déraisonnables. Entre une rémunération supplémentaire de 62 459 actions ou l’amélioration des conditions de travail et de prise en charge, il n’y a pas photo…

Cette rémunération conditionnée dans le cadre du plan Korian 2020 par l’atteinte de certains objectifs équivaudra, juste pour Mme Boissard, à prés 1 millième du capital de l’entreprise à la date du 4 août 2020 !

A la date de l’annonce du conseil d’administration, l’action Korian valait 29,1€, ce qui ferait la coquette somme de 1 817 556,90 € !
Autrement dit, une somme colossale, voire monstrueuse lorsque l’on sait tous les sacrifice que cela impose et les conditions sans compter toutes ses autres rémunérations habituelles. Un genre de super prime en actions pour rémunérer la performance suivant des objectifs lourds de conséquences…

De plus, le 4 août dernier, l’AG des actionnaires et le conseil d’administration du groupe Korian ont décidé d’accorder des Actions de Performance à l’équipe de direction du groupe, en plus de celles accordées à Mme Boissard, Directrice générale.

Le pire ce n’est pas que nos dirigeant-es s’en mettent plein les poches.
Le pire c’est que pour atteindre de tels objectifs, ce sont tous les cadres de directions qui sont poussé-es pour y aider, et pour y arriver ce sont les salarié-es et résidents qui en feront encore les frais.

Les non remplacements (de CP, AT, maladie, démission, licenciement), les manques de protection, de gant ou d’autre matériel, les manques d’effectif, les non réparation, les assiettes moins copieuses, les aliments de qualité inférieure sont autant de levier d’économie et donc de profit !)
Remplacer à 100%, augmenter les effectifs, équiper mieux le personnel, répondre aux besoin des clients, choisir de meilleurs aliments, réparer, remplacer les appareil défectueux ou dangereux, ça coûte et représente un frein contre des objectifs hyper gourmands.

Pour le plus grand bonheur des actionnaires, le site zonebourse.com a publié le 4 août dernier l’article suivant :

Korian : CP Attribution Performance Korian

Informations relatives à l’attribution d’actions de performance KORIAN à la Directrice générale

Dans le cadre de l’autorisation consentie par l’Assemblée générale des actionnaires du 22 juin 2017 et sur recommandations du Comité des rémunérations et des nominations, le Conseil d’administration de KORIAN a, lors de sa réunion du 18 juillet 2017, décidé d’attribuer, le 4 août 2017, à la Directrice générale et à l’équipe de direction du groupe KORIAN des actions de performance visant à rémunérer la performance dans le cadre de la réalisation du plan stratégique Korian 2020 (les « Actions de Performance »).

Les principales caractéristiques de ce plan d’Actions de Performance sont les suivantes :

  • le nombre d’Actions de Performance qui seront définitivement attribuées le 4 août 2020 dépendra du niveau d’atteinte des trois conditions de performance indépendantes et basées sur le niveau de réalisation qui sera communiqué en 2020, (i) de l’objectif de chiffre d’affaires du Groupe réalisé en 2019, par rapport au chiffre d’affaires cible, conformément au plan Korian 2020 (à hauteur de 20% de l’attribution), (ii) de l’objectif d’EBITDA par action réalisé en 2019, par rapport à l’EBITDA cible, conformément au plan Korian 2020, (à hauteur de 40% de l’attribution) et (iii) du TSR (total shareholder return) de KORIAN par rapport à la performance du TSR du SBF 120 entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 20201 (à hauteur de 40% de l’attribution) :
    • A défaut d’atteinte de l’objectif de chiffre d’affaires ou de l’objectif d’EBITDA par action prévu par le plan Korian 2020, aucune Action de Performance susceptible d’être acquise au titre de l’objectif considéré ne sera attribuée. Seule l’atteinte desdits objectifs donnera droit à1 Le TSR est calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de la période.

      l’attribution effective d’une quote-part des Actions de Performance susceptibles d’être acquises au titre de chacun de ces objectifs.

    • En outre, seule une meilleure performance du TSR de KORIAN par rapport à celle du TSR du SBF 120 entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2020 donnera droit à l’attribution effective d’une quote-part des Actions de Performance susceptibles d’être acquises au titre de ce troisième objectif.
    • Enfin, l’attribution définitive de 100% des Actions de Performance suppose une surperformance au titre de chacune des trois conditions de performance.

L’attribution définitive des Actions de Performance interviendra le 4 août 2020.

Conformément aux recommandations du code de gouvernement d’entreprise AFEP-MEDEF, KORIAN publie également ci-après les informations relatives à l’attribution d’actions de performance au bénéfice de Madame Sophie Boissard, Directrice générale.

Dans le cadre de cette attribution, 62 459 Actions de Performance ont été attribuées à la Directrice générale, représentant 0,08% du capital de KORIAN à la date d’attribution.

En sus des conditions de performance susvisées, l’attribution définitive des Actions de Performance acquises est subordonnée à une condition de présence de la Directrice générale au 4 août 2020 (sauf cas exceptionnels).

Les Actions de Performance seront librement cessibles, sous réserve de la conservation par la Directrice générale de 25% des actions KORIAN définitivement attribuées pendant la durée de ses fonctions.

Enfin, la Directrice générale qui détient par ailleurs à ce jour 13 088 actions KORIAN achetées sur le marché, a pris l’engagement formel de ne pas recourir à des instruments de couverture de son risque.

 

Accords et Actus CE - IRP, salaire

UES Korian, Prime de Présentéisme : Pourquoi faire simple et bien quand la direction peut faire compliqué ?

Information du jour sur le versement de la prime :
La prime sera inscrite sur le bulletin de paie de juillet mais versée en 2 fois, 75% pour le 7 juillet et le reste à la fin du mois. Pourquoi ?
Parce que l’art des chiffres dans l’entreprise est un monstre sacré dont la technicité s’insinue partout… dans la pause des CP, dans les planning, dans les équations en remplacement et TO, et jusqu’au versement qui sont dû pour les primes de présentéisme.

Et alors que depuis des semaines nombres d’interrogations fleurissement sur la plupart des établissement Korian au sujet des montants, des critères, des dates de versements, etc.. la « transparence »,  si chère sur le papier dans les valeurs Korian, a jugée bon d’attendre le dernier jour du mois de juin pour informer les salarié-es d’une fantaisie .

Mais rassurez-vous, nous dit-on ! 75%, 99%, 100% tout ça c’est pareil, le 7 juillet , le 31 ça reste le même mois, Brut ou Net, … tout ce ne serait pas si important… Et ce serait presque une chance de coupé la prime en deux dans le même mois. La CGT Korian la première se veut rassurante au possible et plus encore que la note de l’entreprise.

Côté SUD on reste carrément dubitatif, à la fois par la méthode de calcule mais aussi par la forme de la prévenance. Cette prime serait finalement pas si important pour que la direction informe si tard et si confusément les salarié-es.

Et vous alors ? Vous êtes rassuré par la méthode de comptabilité ? Vous y êtes vous déjà habitué ?
Moins + Moins ça fait plus n’est ce pas ? Comme avec la dernière prime de Participation que la direction…
La direction avait fièrement annoncé aux salarié-es une augmentation de la prime de participation aux bénéfices par rapport à l’année d’avant, mais pourtant la majorité de salarié-es a en réalité touché moins qu’avant ?

augmentation.JPG

 

Accords et Actus CE - IRP, salaire

NAO Korian France 2017 – Revendications et suite de la Pétition SUD

Les Négociations Annuelles Obligatoires ont commencé pour Korian France. SUD a transmis une liste de 11 revendications (liste ci-dessous) à tous les syndicats négociateurs (CFDT, CGT, FO, et UNSA) ainsi qu’à la direction générale. Nous vous présentons ici les principales revendications syndicales SUD. Le tract de nos revendications nationales pour tous les salarié-es Korian est disponible ici et partageable, ainsi que la version papier de la pétition en faveur d’une gestion plus humaine des profits

Parmi de nombreuses nécessités, nous avons retenues les propositions qui nous semblent les plus urgentes et les plus complémentaires aux demandes d’autres syndicats :

Depuis le mois de mars et l’annonce des bénéfices records engrangés par l’entreprise, l’idée d’une meilleure gestion de la richesse suggérée par la pétition de SUD a fait son chemin et la revendication en faveur d’une Prime exceptionnelle pourrait légitimement aboutir si tous les syndicats s’entendent pour agir dans ce sens.

Chaque salarié-e signataire de la pétition en ligne devrait donc interpeller les syndicats, les délégué-es syndicaux, ou les élu-es qu’ils ou elles connaissent pour que ceux ci motivent une négociation dans ce sens là.

SUD est pour l’unité syndicale chaque fois que l’intérêt collectif des salarié-es est en jeu. C’est pourquoi nous avons offertes nos revendications à chaque syndicat négociateur pour qu’ils se les approprient ou même qi’ils.elles aillent plus loin.
En parallèle, nous avons assurer à tous les syndicats, quelque soit nos divergences avec eux, que nous soutiendrons de la plus belle manière possible toutes leurs actions en faveurs d’améliorations collectives. Et dans l’autre sens nous emploierons la même énergie contre toute trahison aux intérêts collectifs des salarié-es.

Les principaux avantages voulus et transmis par Sud Santé Sociaux pour les NAO Korian France 2017 :

1 Augmentation de tous les salaires et fidélisation du personnel : Garantir 2% du SMC de plus à chaque date anniversaire d’embauche quelque soit le salaire.

2 Une Prime Exceptionnelle sur l’exercice 2016 conséquente et à la hauteur des bénéfices records enregistrés sur l’année, (pour toutes et tous les salarié-es non concerné-es par une prime d’objectif individuel).

3 Interdire les glissements de tâche ou alors ne pas en faire une opportunité économique : Garantir à chaque salariée une rémunération minimale équivalente au SMCB métier du poste occupée (qu’il.elle ait ou non le même diplôme que la personne remplacée).

4 Subrogation : Avance de salaire pour tous les arrêts maladie et accidents de travail

5 Que toute absence pour accident de travail ou événement familiale n’impacte plus les primes de présentéisme.

6 Augmentation des effectifs Employés sur chaque site Sanitaire et Sénior (+1 sur les sites < 50 ETP , +2 sur les sites > 50 ETP ).

7 Augmentation des effectifs des services paie (pour faire cesser tout dysfonctionnement lors d’accident de travail ou d’arrêts maladie notamment)

8 Avant toute nouvelle embauche, prioriser les salarié-es déjà sur site (qu’ils.elles soient nouvellement diplômé-es ou déjà diplômé-es).

9 Révision du dispositif de la Prime Participation pour ne diminuer en aucun cas la réserve de participation par la soustraction des loyers, et pour que tous les salarié-es soient égaux face au montant de la participation quelque soit leur rémunération.

10 L’instauration de nouvelles primes pour les managers pour valoriser les baisses de turn-over (hors ruptures conventionnelle), prime déclenchée à partir d’un turn-over sous les 10%

11 Valoriser les managers (DR, RH, DE, et Chefs d’équipes) qui améliorent le climat social sur leurs sites : Augmenter les primes d’objectifs annuelles de celles et ceux qui améliorent le climat social sur site en appliquant des retenues sur les primes objectifs de celles et ceux qui le dégrade.


Les principales orientations soutenues par Sud Santé Sociaux parmi les propositions des syndicats négociateurs au NAO Korian France 2017 * :

– 13éme mois (CGT UNSA)
– Egalité salariale Femmes/Hommes (CGT UNSA)
– Remplacement à 100%. (CGT)
– Augmentation des salaires de 5% pour les non cadres (UNSA)
– Possibilité de coller une recup à un CP (UNSA)
– Revalorisation des sujétions Dimanche et jours fériés et uniformisation à tout les salarié-es (CGT UNSA)
– Harmonisation du paiement des heures de pause pour les salarié-es qui travaillent la nuit. (CGT)
– Prime de transport pour les salarié-es ne qui ne bénéficient pas de transports en commun et sont obligés de prendre leurs véhicules, (CGT)
– Suppression des 3 jours de carence en cas d’épidémie. (CGT)

* Les syndicats CFDT et FO ont recu la liste de nos revendications mais nous ne connaissons pas les leurs. Le cahier revendicatif portée par la CGT est consultable ici

 

BTHE, Economie Santé Privé Lucratif, EHPAD du groupe

Prime exceptionnelle aux salarié-es Korian ?

C’est la proposition que SUD Santé Sociaux va adresser dans le cadre des NAO Korian France 2017 et inviter l’ensemble des syndicats négociateurs à s’emparer ensemble de cette revendication (et d’autres) pour les faire aboutir. SUD soutiendra avec détermination les meilleurs propositions que les autres syndicats ( CGT, CFDT, FO et UNSA) sauront proposer.

Alors que les NAO Korian France viennent de démarrer, Hospimedia s’est une nouvelle fois intéressée à la Pétition en ligne lancée par SUD Santé Sociaux en faveur d’une gestion plus humaine des profits dans le groupe Korian. En effet, SUD avait décidé de lancé cette pétition après l’annonce de profits records pour le groupe Korian. Des chiffre jugés indécent par beaucoup au regard de ce que les salarié-es et la prise en charge ont sur la même période sous le poids de contraintes budgétaires ou de profitabilité.

L’article d’Hospimedia évoque aussi l’idée d’une prime exceptionnelle.
Et, vue la situation, une telle prime serait tout aussi légitime que nécessaire et seul le montant devrait faire débat.

Contactée par la journaliste, la direction du groupe Korian n’a pas rejeté l’idée d’une nouvelle prime, mais s’est contentée de rappeler l’existence d’une Prime de Participation (celle dont l’ensemble des salarié-es vient d’être avisé au mois de mai…) et d’indiquer que les Négociations Annuelles venaient de démarrer, sans rien avancer de nouveau comme avantage pour les salarié-es.
La CGT Korian de son côté a répondu plus favorablement à la journaliste sur les bien faits d’une telle prime.

Si la direction du groupe n’ignore pas l’existence de cette pétition depuis son lancement, la pétition ne lui a pas encore été remise à ce jour et pour cause puisque l’appel à signature est toujours ouvert !

Beaucoup de salarié-es attendaient l’annonce de la prime de Participation avant de se prononcer.

Pour lire l’intégralité de l’article Hospimedia c’est par là.
Et pour signer la pétition en ligne c’est ici

 

Mds€ = Milliards d’euros

M€ = Millions d’euros

Economie Santé Privé Lucratif

Prime Participation Korian France : Pourquoi gagner moins si l’entreprise gagne beaucoup plus ?

Beaucoup de lecteurs nous réclament régulièrement des informations sur la Participation Korian : Combien? Quand ? Pourquoi si tard ?

Et dernièrement la question : « Comment le groupe peut clamer que la moyenne est de 520€ brut alors toutes les collègues à temps plein de mon service sont largement en dessous des 500 ? »
Ou encore : « Pourquoi je gagne moins qu’avant alors que l’entreprise a gagné beaucoup plus ? »

En réponse, c’est ce qu’on pourrait appeler la magie des chiffres. Un proverbe chinois pourrait même rétorquer : Qui gagne plus que les autres, gagnera encore plus qu’eux, et réciproquement.

Explications :

A l’époque des NAO 2016 et de manière surprenante, des syndicats signataires de l’accord Participation validaient un principe de calcul dérogatoire prétendument plus favorable. A ce même moment était convenu que la prime individuelle par salarié-e serait déterminé pour moitié en fonction de sa présence et pour moitié en fonction de sa rémunération.

Autrement dit, parmi les salarié-es à plein temps, plus vos salaires son bas, plus votre prime est faible… D’autant que les salarié-es qui comptent le plus d’absences sur l’année sont déjà majoritairement celles et ceux qui occupent les métiers à bas salaires (car ces métiers sont les plus exposé aux accidents ou à la maladie) et ceux qui ont déjà des revenus supérieurs (les cadres dirigeants et autres chefs de service) se retrouvent une nouvelle fois récompensés mieux que les autres.

Depuis la fusion Korian-Medica et la hausse record des profits réalisés, les salariés sont en droit d’espérer une forte hausse de leurs rémunérations. C’est d’ailleurs ce qui a motivé la pétition en faveurs d’une gestion plus humaines et plus juste des profits. L’appel a signé cette pétition est encore ouvert !

Alors qu’on nous assène suffisamment des « valeurs Groupe » à longueur de temps en faveur d’harmonisation et de mutualisation, ne tombant pas dans l’individualisme financier qui divise pour moins donner, mais exigeons de mutualiser une redistribution équilibrées des profits.
Rappelons que Korian France a connu plusieurs pourcents de croissance organique en 2016 et que le statut d’UES induit une mutualisation des profits.

A partir de là, pourquoi la Particpation ne serait pas supérieur à celle d’avant pour toutes et tous ?

A la suite de la pétition mise en avant ici, de nombreux salariés ont signé et soutenus notre appel en faveur d’une gestion plus humaine des profits. D’autant que les 131 000 000 de bénéfices 2016 équivalent à plus de 2000€ par salariés… tout de même !

Les Négociations Annuelles Obligatoires ont démarré pour tous les salarié-es de Korian France, nous soutiendrons les organisations qui sauront y défendre les propositions les plus justes et les plus ambitieuses et nous leurs adresserons nous mêmes nos attentes. Mais c’est d’abord à vous toutes et tous, salarié-es de l’entreprise de peser sur ces négociations à soutenir et pousser vos syndicats dans ses négociations, et si vous n’est pas syndiquer, on vous invite à le faire, et à faire entendre vos voix !

Comme pour les négociations QVT, BDES, nous recueillons ici votre avis ou vos questions relatives aux NAO 2017

Rejoignez-nous, suivez-nous, Informez-vous avec nous,

contactez-nous

 

participationparticipation 2

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail

Les primes de présence du groupe Korian sont elles adaptées aux exigences préventives de santé?

Alors que la grippe fait des ravages au point que le Parisien révèle même une saturation des services de pompes funèbres comme  celui des urgences hospitalières, il serait bon au sein de notre entreprise d’entendre enfin le message que nous ressassons depuis longtemps déjà sur le caractère irresponsable que peuvent revêtir les imputations d’absences maladie sur les primes de présentéisme.
Il est indispensable selon nous, au moins en période d’épidémie comme celle-ci, de cesser toute  mesure pouvant dissuader un salarié malade de rester chez soi. Cela vaut pour les conditions actuelles de non attribution des primes de présentéisme mais aussi pour les remplacements des absences qui font trop souvent défaut ce qui tend à culpabiliser les salariés absents.

Actuellement au sein du groupe Korian, en plus de la retenue classique de salaire, tout salarié absent qui ne produit pas un certificat médical à son employeur sous 48h est considéré en absence injustifié. De plus, même en produisant le certificat dans les temps, les absences pour maladie peuvent conduire à diminuer fortement la prime. Alors que le précédent dispositif laissait déjà à désirer, les parties ont pourtant convenus, lors des NAO Korian 2016, de « mettre l’accent sur la fréquence des arrêts maladie » via « un abattement forfaitaire supplémentaire ».

Au lieu d’imputer les absences maladie sur ces primes, il est pour nous urgent d’agir au contraire en faveur du remplacement des absences que ce soit par le recours à l’intérim ou mieux par des créations de postes supplémentaires. Car à trop user le personnel présent, l’absence non remplacées a pour conséquence de produire encore plus d’absence suivant un cercle vicieux que l’on connait malheureusement trop bien.

Combien de salarié-e-s n’ont jamais connu le tiraillement entre rester chez soi en culpabilisant pour les collègues en poste et en sacrifiant tout ou partie de sa prime, ou aller travailler même lorsque leur corps leur dit stop ?

Alors que des alternatives aux absences existent, nos établissements pourraient-ils se payer le luxe de ne pas avoir leurs effectifs au complet ou de fermer les yeux sur un principe de prime qui incite à la présence au risque d’y perdre la santé ?

?

turnOver

BTHE, CHSCT, Conditions de travail

A votre Santé !

Maladie, accident de travail, sont plus que jamais à l’épreuve des Primes de Présentéisme nouvelles formules (suite au NAO 2016).

Les accidenté-e-s du travail quant à eux sont fragilisés d’avantage du fait des conditions 2016 de cette prime, et seront beaucoup plus éjectables en cas d’inaptitude (effet de la Loi El Khomri).

Sante_travail

A votre Santé !
Nous allons donc
tâcher de décrypter tout ça même si un seul article ne suffira pas.

Quelques exemples pour bien comprendre (avec humour) la Prime de Présentéisme. Puis un éclairage important pour les salarié-e-s blessé-e-s, malades, accidenté-e-s qui seraient déclaré-e-s inaptes.

Prime de Présentéisme :
En 2016, tout peut y passer : maladie, accident de travail, événements familiaux, enfants malade, congés sans solde, … rien ne va plus pour la prime et c’est pire que ce qui était pourtant prévu pour 2016…

Des absences justifiées pour maladie d’un salarié peuvent pénaliser plus que toutes ses autres absences réunies.

En 2017, dans les cas d’arrêts maladie, le nouvelle formule de calcul pourra diminuer votre prime 2 fois si vous avez 4 arrêts (ou plus) sur la période de référence.
Voici donc une mise en situation imaginaire des nouvelles conditions réelles d’obtention de la prime en comparant 3 profils fictifs : Manuel V, Myriam E.K et François H. La comparaison de ces 3 profils démontre, que Myriam subirait un traitement discriminatoire par rapport à Manuel et François. Beaucoup moins absente qu’eux, elle toucherait pourtant beaucoup moins de prime de présentéisme car les absences justifiées pour maladie peuvent pénaliser plus que toutes les autres absences réunies.

Manuel V aurait été absent 4 fois : 3 jours pour son mariage avec le patron des patrons, 5 jours pour fêter la naissance d’Uneloi suite à ce même mariage, 3 jours sans solde pour aller soutenir un ami banquier victime d’une condamnation pour fraude fiscale, puis il a été 8 jours en accident de travail / arrêt maladie car blessé à l’oreille par les huées d’une foule en colère dans le cadre d’un déplacement professionnel pour convaincre que la dictature est très démocratique. Au total, 133h d’absences. Le SMIC de référence de sa prime sera pondéré en tenant compte des 133h heures d’absence mais il n’y aura pour lui aucune autre retenu sur sa prime.

Myriam E.K aurait été absente 4 fois. N’arrivant pas à convaincre que la dictature au travail c’est bien et nécessaire, trés critiquées et sous pression elle aurait fait 4 malaises avec 1 jours de maladie suite à chacun des 3 premiers malaises et un burn-out de 8 jours pour le 4eme. Au total 77h heures d’absences (presque 2 fois moins que son collègue et ami Manuel V) pourtant, en plus de la retenue des 77h, elle sera sanctionnée d’une 2éme retenue par un abattement de 20% ! à cause des 4 arrêts maladie déjà retenus. Sa prime sera donc beaucoup plus faible que son collègue alors qu’elle a été beaucoup moins absente que lui.

– François H n’est jamais là mais jamais absent non plus car ne rien faire ça correspond à son temps de travail normal. Il gagne plus que les autres sans rien faire et souvent il est obligé de se faire masser sur son temps de travail pour mieux le supporter et de manger trois fois plus au frais de la société pour tenir le coup. Mais il aurait bien sa prime à 100% sans aucune retenue.

Pour ne rien perdre de sa prime 2017, Myriam aurait du venir travailler malade ou évanouie, quitte à contaminer tout le monde par sa morosité et quitte à être totalement improductive au plus fort de son burn-out.

« Moralité » ? En esquintant sa Santé et en menaçant au passage celle des autres, la prime peut être plus importante qu’en se soignant d’abord et en préservant ses collègues et résidant au passage…

Mais les condition d’obtention de la prime 2017, (à condition seulement qu’elle ne changent pas d’ici là comme ont changé en cours d’année les conditions de prime pour 2016), pourraient être moins défavorables que celles prévues par les NAO pour le reste de l’année 2016.

Dans les 2 cas, chaque salarié pourrait se retrouver en situation de céder sa santé (voire celle des autres) contre une prime, ou bien d’avoir à accepter l’option précarité pour préserver sa santé et celle des autres. Ne prenons nous pas soin de la vie…?

Du coup la Subrogation, qui devrait soulager et faciliter la prise en charge des salariés malades, a été refusée par la direction en NAO, au motif que le dispositif de Prévoyance (que nous jugeons inadapté ou tout au moins trop défaillant, et depuis longtemps) serait presque enfin sur le point d’être à la hauteur…

Nous en appelons donc à la raison, afin que pour 2016 la direction s’engage à ne diminuer aucune prime des salarié-e-s comparativement à ce qu’ils percevraient dans le cadre de l’ancien dispositif de prime.

Plus généralement, nous appelons à protéger les salarié-e-s de tout ce qui au travail menace leur intégrité ou leur santé. Ou, lorsque cela n’a su être évité, à ne les priver, directement ou indirectement, d’aucun revenu, d’aucun soin, ni d’emploi. C’est le minimum à exiger d’une entreprise de Santé.   

    Inaptitude au travail et autres pertes de la protection de la santé au travail   

A l’aube de la mise en place du compte pénibilité (ou de son miroir aux alouettes), la Loi Travail ouvrirait une nouvelle porte pour licencier plus facilement des salarié-e-s usé-e-s ou esquinté-e-s par leur travail. Voire ici une alerte communiquée par des professionnelle de le médecine du travail et autres organismes protecteurs.
Ce qui est en cause avec les évolutions de la loi c’est le risque majeur d’une augmentation des salarié-e-s inaptes et donc une augmentation de licenciements des salariés blessés victimes de leur travail.  On peut s’inquiéter encore plus de l’effet pervers de la Prime de Présentéisme sur les accidents de travail (en 2016) et sur les arrêts maladie (en 2016 et 2017) dont la conséquence serait de pousser des salarié-e-s malades ou blessés à travailler quand même… Pour les personnel de santé, l’inquiétude est encore plus grande, alors que notre secteur est l’un des plus touché par les accidents de travail (en terme de fréquence et de gravité),  – plus même que le secteur du bâtiment ! – et que les taux d’invalidité y sont également important. Lire pour rappel un de nos précédents articles qui l’année dernière déjà sonnait l’alarme.

Hasard, coïncidence de calendrier, ou anticipation de loi pro patronale, de plus en plus de réunions de CE Korian reçoivent à l’ordre du jour des projets de licenciement pour des salarié-e-s en inaptitudes.

C’est pourquoi, une Prime de Présentéisme qui ferait la chasse à la maladie, un traitement de l’inaptitude au travail qui virerait des salarié-e-s victimes de leur travail au lieu de les protéger, de les réparer, ou d’en assumer la responsabilité, seraient autant de combles pour une entreprise de Santé dont plusieurs actionnaires sont par ailleurs des Assureurs de Santé. Sauf si tout cela y était lié et ne servait au contraire qu’à combler quelques manques à gagner sur le dos de notre Santé…

Accords et Actus CE - IRP, Conditions de travail, droit du travail, salaire

NAO : Négocations Annuelles Obligatoires Korian – détails et commentaires

    NAO Korian 2016      :
Dans les établissements Korian pendant ce temps les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) ont eu lieu. Nous n’y étions pas, le personnel a été globalement très peu informé en amont, et aussi peu mobilisé ou associé pendant.

Sans surprise les concessions de la direction n’ont pas été à la hauteur des attentes : Des miettes lâchées par-ci, des miettes retirées par là, et même parfois des miettes assez rassies selon nous. Les syndicats ont su malgré tout rester fermes pour éviter le pire et pour arracher des garanties nouvelles en faveur des plus bas revenus (notamment pour le personnel des SSR, et HAD). Mais la Santé est pour nous la grande perdante de ces négociations.

Pourtant, les sujets de mécontentement sont nombreux, voire intenses parfois : Revenus, surcharges, autoritarisme, « travail à la chaine », temps de travail, temps de repos, tensions, pressions, travail précaire, etc. presque chaque jour nous recevons des plaintes de salarié-e-s. Cela justifierait amplement la mise en place de droits nouveaux et de protections concrètes pour tout le personnel… Mais cet accord de NAO en est très loin.

Les syndicats ensemble ont tenté de pousser la direction à améliorer le contenu, et ne manquant pas d’arguments pour ça ils y sont parvenus en partie, ils ont évité que le résultat des NAO ne soit pire, mais quand même… Les salarié-e-s valent mieux que ça et la direction peut mieux faire.

Le refus de mettre en place la Subrogation est selon nous un choix irresponsable et indigne d’une entreprise de santé. Encore plus lorsque la Prime de Présentéisme discriminerait le personnel malade et les accidentés du travail…

Mais restons positifs ! Et parce qu’un salarié averti en vaut deux, informons nous toutes et tous ensemble pour obtenir plus la prochaine fois !

    Ce qu’il faut savoir des NAO :  
Ci dessous des extraits de l’accord NAO 2016 (en image) commentés par nos soins. L’intégralité de l’accord pourra être obtenu par mail sur demande.

 

    Quel avenir pour les Primes PASE et Stabilité ?
Ce ne sera pas bon pour tout le monde, ou alors ce ne sera pas pour tout suite..
.

L’ancienneté est prise en compte et elle augmente le maximum de la prime. En dessous d’un an d’ancienneté on a la droit à rien (comme avant). A partir de 12mois on peut avoir 30%, 60% au bout de 2ans, 100% la 3éme année, 104% à 4ans d’anciennté, puis 1% de plus par année d’ancienneté supplémentaire.
Le montant se calcule en fonction de votre SMC (il est inscrit sur vos bulletins de paie). Pour le personnel de SSR, HAD, et Hopital voire le tableau ci-dessous
(qui intégre une augmentation négociée de la valeur du point).

Les conditions de calcul des primes ont été revues, pénalisant de façon ahurissante les absences pour maladie ou pour blessure au travail en comparaison des salarié-e-s bien portant. Une situation éminemment discriminatoire et grave pour la Santé (celle du personnel, mais aussi celle des personnes prises en charge). 
Attention donc : si vous êtes blessé-e, si vous ou vos enfants sont malades, alors cette prime vous aimera moins que les autres… Et en 2016, encore plus qu’en 2017…

Pour 2017 ce sera mieux, seulement si la direction ne revient pas sur l’ensemble des absences assimilées légalement à du temps de travail effectif (Exemples : accident de travail, maladie professionnelle, formation, congés payés, RTT ou heures de délégation) sont maintenues sans impacte sur la prime.

     Dimanches et Jours fériés travaillés, c’est mieux qu’avant par-ci c’est moins bien par là…    

La sujétion des dimanches et jours fériés va baisser pour les ex-Medica (7€ brut de moins pour un salarié en 10h) et augmente légèrement pour les autres (7€ de plus pour 10h)…

      Revalorisation salariale    

Par une augmentation négociée de la valeur du point, tout le personnel du Pôle Sanitaire pourra bénéficier désormais  d’augmentations de RAG, de Sujétion (dimanche, fériés) et des montant cible des Primes de Présentéisme. Une revalorisation bienvenue surtout pour les salarié-e-s de SSR, HAD ou Hopital qui à l’inverse des personnels d’EHPAD ne disposent pas des mesures de la convention collective en faveur de la majoration de l’ancienneté. Une mesure qui nous semble juste pour rattraper les retards et équilibrer les revenus minimum de tous les salarié-e-s des pôles Sanitaire et Sénior.

La vraie bonne nouvelle concerne les personnels de SSR, HAD, Hôpital et EHPAD qui ont le salaire minimum

Pour l’ensemble des salarié-e-s du groupe, 10€ brut par mois en plus sont prévus pour ceux dont le salaire ne dépasse pas le minimum conventionnel d’au moins 25€ brut. Tous ceux là seront augmentés mais pas les autres.

      Prime de diplôme pour les futures ASD et AMP     

Les AS ou AMP qui quitteraient l’entreprise avant le 7éme ou le 12éme mois ne toucheront pas les autres versements. La prime est de 750€, versée en 3 fois : 250€ après présentation du certificat à l’employeur / 250€ 7mois après / et 250€ 12mois après.
Cette prime ne concernera que les soignants qui auront leur diplôme après cet accord mais pas celle qui l’ont déjà eu avant.

      Prime médaille du travail      

En échange de cette Prime, les 27 Ehpad Medotels perdent la prime « anniversaires » qui valorisait autrement mieux les anciennetés dés 10ans.
Une généralisation de la prime anniversaire pour tous les établissements du groupe aurait été bienvenue…
Mais au lieu de ça, désormais, entre 20ans et 40ans de métier, chacun aura droit à une médaille (pas en chocolat mais pas en or non plus..) gravé à son nom, plus d’un certificat… Avouez que vous en rêviez. Les NAO l’ont fait et prévoient un chouilla plus, c’est à dire une prime financière, en fonction de l’ancienneté dans l’entreprise. 100 à 250€ peuvent être perçu ponctuellement + 15€ par année d’ancienneté à partir de 5année minimum


       Jours Enfants malades      

Chaque salarié-e du groupe qui a à charge un ou des enfants de moins de 16ans, dispose en cas de maladie d’un enfant de 12 jours de congés par an mais 4 seulement sont rémunérés comme temps de travail.

Les NAO prévoient que si votre enfant est reconnu en situation de handicap, vous bénéficierez de 2 jours supplémentaires en cas de maladie de l’enfant.

Un justificatif du handicap est nécessaire à remettre à l’employeur.
Dans tous les cas, handicap ou non, absence rémunérée ou non, pour toute absence pour enfant malade, un certificat médical doit être remis à l’employeur.

Retrouvez l’intégralité de l’accord NAO dans votre établissement au panneau d’affichage sinon demandez nous le fichier par mail.

BTHE, Elections Korian 2016

Joyeux Noël aux salarié-e-s de Korian

SUD Santé Sociaux Solidaires souhaite un heureux Noël aux salarié-e-s du groupe, à celles et ceux qui travaille ce jour là comme aux autres qui ont travaillés avant et qui travailleront après.

Cette période de l’année est aussi la période de la prime PASE et de la prime de Stabilité pour les ex Medica. Période de chéque cadeaux aussi. Et aussi le bilan de l’année écoulée. Professionnellement, c’est un peu comme un « Pére Noël » d’entreprise..
On sait ce qu’on a commandé mais jusqu’au bout on n’est pas sûr de ce qu’on touchera… Et le doute s’installe lorsqu’en plus les paies sont en retard.. Pareil pour le bilan de l’année écoulée qui ne correspond pas souvent aux attentes initiales…

Alors pour les décu-e-s, vu que vous ne pouvez pas faire comme certain-e-s qui revendent sur Ebay ou le Bon Coins les gains pas bons, on vous propose moins chers qu’une Mutuelle Complémentaire Travail et trés efficace : Rejoignez nous et Votez bien !.

joyeux-nocel

salaire

PASE, assiduité, stabilité, présentéisme, les primes ex Korian et ex Medica

Cet article complète pour les nouveaux comme pour les anciens lecteurs, de précédents articles du même sujet publiés sur ce blog :

La prime est calculée suivant un montant cible de référence (selon ancienneté) qui diminue ensuite graduellement en fonctions de certains types d’absences et de leur nombre. Montant cible, volumes et types d’absences pénalisantes sont définis par accord d’entreprise.

Pour notre part, nous jugeons les conditions de ces primes mal pensées et injustes voire discriminatoires. Bien que l’argument reviennent souvent lors des embauches, ces primes n’ont pourtant rien à voir avec un 13ème mois et en sont même très loin.

A l’approche de la fin de l’année, celles et ceux qui n’ont pas l’habitude de regarder bien comme il faut leurs bulletins de paie chaque mois, devraient le faire pour les 11 dernières paies et pour la suivante pour vérifier notamment que toutes les absences comptabilisées sur les bulletins paie ne soient pas des erreurs ou qu’elles soient comptabilisées sous suivant la nature réel du motif d’absence et non pour d’autres motifs .

En effet, certains type d’absence ne modifient pas la prime, mais le versement de le prime pourrait réserver des surprises et pas forcément très bonnes si des erreurs liées à certaines absences ont été enregistrés au moment des paies… Par le passé, nous avons eu connaissance d’erreurs qui avaient diminué à tort la prime de certains salariés ou même qui l’avait supprimé totalement.

En plus, les salariés la plupart du temps ne savent pas le montant maximum auquel ils pourraient prétendre, si bien que lorsque la prime tombe certains voient bien combien ils perçoivent mais ne savent pas combien ils ont perdu. Dans bien des cas, ils ne se rendent même pas compte que le montant maximum a été diminué par certaines absences. Certains type erreur peut même avoir pour conséquence la perte totale de la prime.

Quelques exemples d’erreurs :

  • Un accident de travail non déclaré/non enregistré qui passerait en arrêt maladie sur le bulletin de paie.

  • la comptabilisation d’une absence alors que le salarié était présent

  • certaines erreurs au moment des paies (soit un interne au niveau de l’établissement, soit en externe au niveau du service paie distant) – le risque est d’autant plus important qu’une bonne partie de la gestion du versement de ses primes et de leurs montants est réalisée loin des intéressés.

Pour minimiser les risques d’erreurs, il faudrait que chaque salarié ait transmission (1 mois avant la fin de l’année) du détail de toutes ses absences et de leurs natures pour les 11 derniers mois, de façon à pouvoir alerter si erreur avant le versement de leur prime.
Il suffirait alors de transmettre aux salariés les mêmes données que celles qui sont prisent en compte chaque fois qu’une prime subit une diminution de son montant cible, ainsi que les dates des absences et une légende générale des différents types d’absences existants.

Une question, une remarque ? Utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là ou « Contactez-nous » (en haut à droite).

Accords et Actus CE - IRP, BTHE, EHPAD du groupe, Politique groupe

Korian : Tous les salariés Medica privés de participation, se voient proposés 260€ de prime exceptionnelle

Ce blog permet l’échange et la collaboration entre les salariés de différents établissements ou sociétés. Si vous avez une question, ou une remarque, utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là

Le groupe Korian-Medica a proposé jeudi, lors d’un comité d’entreprise, une prime exceptionnelle de 260€ bruts aux salariés de la filiale française, pour compenser l’absence de participation aux bénéfices.

Les salariés réclamaient également des négociations sur une revalorisation des salaires et de meilleures conditions de travail. Ils avaient organisé une journée d’action le 15 avril dans une soixantaine d’établissements à l’appel de la CGT et en même temps qu’un appel à la gréve illimitée lancée par SUD pour l’ensemble du groupe.

Avant la réunion, L’UNSA demandait par un courrier au PDG une prime exceptionnelle de 300€.

La « prime exceptionnelle » de 260 euros bruts proposée par le directeur général du groupe, Yann Coléou est « une mesure compensatoire pour les salariés de la société Medica France qui avaient touché une participation aux bénéfices l’année dernière« , a-t-elle précisé.

Son montant correspond à « la moyenne des participations versées en 2011 et 2012 » proratisée au temps de travail, selon les conditions cumulatives suivantes :

– Salariés de la SA Medica France qui étaient présents durant toute l’année 2014 et toujours dans les effectifs lors du versement,

– Salariés ayant bénéficié de la participation en 2014 au titre de l’exercice 2013,

Cette somme sera versée sous forme de prime exceptionnelle sur le salaire du mois de juin, en même temps de la Prime de stabilité. « Plusieurs milliers » de salariés sont concernés.

Korian-Medica a annoncé le 25 mars un bénéfice net en hausse de 116,3% en données publiées et de 8,8% à périmètre constant.

salaire

Prime PASE : assiduité, présentéisme, bien vérifier que le compte est bon !

Une question, une remarque ? Utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là :

La prime PASE 2014 est versée avec la paie de décembre.

En « récompense » du présentéisme pour les uns, en « sanction » de l’absence (maladie, hospitalisation, etc.) pour les autres. La période de présence/absence prise en compte va du 1er décembre 2013 au 30 novembre 2014.

D’après l’accord d’entreprise signé au niveau national pour les sociétés du groupe cette prime est censée récompenser l’assiduité mais dans son application elle s’assimile surtout à une sanction des absences. Pire elle incite le salarié malade à venir travailler quand même (pas mal en EHPAD…) puisque les arrêts maladie s’avèrent très vite pénalisant.

L’avenant de mai 2014 augmente la tolérance des absences autorisées (40h contre 27h auparavant).

Le montant de la prime dépend du métier (coefficient) et correspond à une ancienneté de 4ans ou plus. En dessous de 4ans, s’est un pourcentage du montant cible qui s’applique.

Exemples :

ASD/AMP EHPAD ou SSR 1120 euros
IDE EHPAD (coef 284) 1328 euros

ASH (coef moins de 222 EHPAD ou moins de 190 SSR ) 1100 euros

Pour les salariés de ces catégories qui ont 4ans d’ancienneté ou plus mais qui sont en dessus de ces montants, cela veut dire qu’il y a eu des déduction de la prime pour absences.

D’après l’accord pour obtenir 100% de sa prime, chaque salarié ne doit dépasser 40h d’absences autorisées sur l’année, soit 4 jours pour le personnel qui travaille en journées de 10h. La prime est totalement supprimé à partir de 108h d’absences autorisées ou dés la 1ère heure dite « injustifiée.
Toutes les autres absences autorisées réduisent progressivement la prime dés la 41ème heure SAUF :
Les CP, les accidents de travail, accidents de trajet, maladie professionnelle, les événements familiaux reconnus par la convention, les congés de formation avec l’accord de l’employeur, les congés enfants malades jusqu’à 4 jours par an, les congés maternité / paternité, et les absences de représentation du personnel.

En cas d’hospitalisation le salarié doit communiquer à la direction les pièces justificatives s’il ne veut pas perdre sa PASE.

La prime est totalement supprimée dés la 1ère absence dite « injustifiée » (injustifiée au sens de l’entreprise, ce qui pour nous peut donner matière à désaccord).

Dans le cas d’accident de travail non déclaré mais considéré uniquement comme un arrêt maladie (ça peut arriver…) le salarié est donc doublement perdant.

Dans les cas où le salarié prend des congés sans solde il est perdant et sur son salaire et sur la PASE.

Voir aussi, l’article 2013 de ce blog sur la prime PASE

EHPAD du groupe, Politique groupe

PASE : Prime d’Assiduité et de Stabilité Etablissement

Une question, une remarque ? Utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là :

La PASE : Prime d’Assiduité et de Stabilité Etablissement est comme un ersatz de 13eme mois, elle a été signée en aout 2010 par la direction du groupe Korian et les syndicats CFDT, FO et CFTC.

Selon nous cette prime est mal faite et injuste, de même que la procédure de son application qui peut occasionner bien des erreurs très difficiles à vérifier et super longues à faire corriger puisque l’établissement ne peut en principe pas réparer l’erreur sans passer par le siège Korian d’abord. (C’est le même problème qu’avec des erreurs de paie qui sont gérées à Massy).

D’après l’accord d’entreprise signé au niveau national pour les sociétés du groupe cette prime est censée récompenser l’assiduité mais dans son application elle s’assimile surtout à une sanction des absences. Pire elle incite le salarié malade à venir travailler quand même (pas mal en EHPAD…) puisque les arrêts maladie s’avèrent très vite pénalisant.

D’après l’accord pour obtenir 100% de sa prime, chaque salarié à droit à seulement 3 jours d’absences « justifiées » dans l’année (équivalentes à 27h, soit moins de 3 jours pour le personnel qui travaille en journées de 10h), toutes les autres absences réduisent la prime SAUF :
Les CP, les accidents de travail, accidents de trajet, maladie professionnelle, les événements familiaux reconnus par la convention, les congés de formation avec l’accord de l’employeur, les congés enfants malades jusqu’à 4 jours par an, les congés maternité / paternité, et les absences de représentation du personnel.

En cas d’hospitalisation le salarié doit communiquer à la direction les pièces justificatives s’il ne veut pas perdre sa PASE.

La prime est totalement supprimée dés la 1ère absence « injustifiée » (injustifiée au sens de l’entreprise, ce qui pour nous peut donner matière à désaccord).

Dans le cas d’accident de travail non déclaré mais considéré uniquement comme un arrêt maladie (ça peut arriver…) le salarié est donc doublement perdant.

Dans les cas où le salarié prend des congés sans solde il est perdant et sur son salaire et sur la PASE.

En clair, pour toutes les absences autres que cités plus haut dés la 1ere heure du 4ème jour d’absence (ou dés la 28ème heure d’absence) ça réduit la PASE. Même pour les arrêts maladie, et même pour les sans soldes autorisés. Passée la 108ème heure d’absence le salarié perd toute sa prime.

MAIS il arrive que le siège Korian ou l’établissement où travaille le salarié se trompent et sanctionnent aussi des absences autorisées par la PASE…
Parce que les absences sont transmises de l’administration de l’établissement vers le siège social de Korian qui calcule les retenues et qui renvoie à la direction pour validation et après validation, les jeux les paies sont faites et il n’y a plus qu’à croiser les doigts.

Concrètement dans la pratique, il y a des cas où :

– L’administration d’un établissement transmet le détail des absences au siége de Korian qui renvoie le calcul pour tous les salariés à la direction de l’établissement pour validation. Les comptes sont bons, pas d’erreurs, c’est le cas normal mais qui n’est pas une généralité.
– L’administration d’un établissement fait des erreurs qui sont reprises par le siége de Korian et donc jouent sur la prime. Pas de chance
– le siége de Korian se trompe et le direction de l’établissement valide tel quel. Non mais alors..
– le siége de Korian se trompe mais la direction corrige l’erreur. Ouf
– le siége de Korian ne se trompe pas mais la direction décide « d’être sympa » et de ne pas baisser la prime. Ah ! (ça c’est plus rare…Flute alors !)