RSS

Archives de Tag: personnes âgées

« Le Grand Parc » à Guyancourt : La nouvelle clinique Korian pour personnes âgées

legrandparc

Aprés 18 mois de travaux, la clinique Korian Le Grand Parc a ouvert le 11 janvier 2017.

Ce tout nouvel établissement compte 110 lits d’hospitalisation + 30 places d’hôpital de jour. Il sera aussi l’hôte de l’HAD Korian Yvelines Sud, (Hospitalisation à Domicile), pour compléter l’offre de soins.

Aprés l’ouverture en octobre de la maison de retraite « Korian Parc des Dames » située à proximité du centre-ville de Saint-Germain-en-Laye c’est la deuxième ouverture de site par Korian dans les Yvelines en quelques mois.

parcdesdames

Souhaitons à cet EHPAD, à cette clinique et à leurs personnels, un meilleur avenir d’entreprise que n’en a connu l’Hôpital des Courses de Maisons Laffite.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 janvier 2017 dans EHPAD du groupe

 

Étiquettes : , , , ,

Question du Figaro à M Coléou PDG du Groupe Korian : Qui bénéficie de la croissance? Les actionnaires? Les salariés? Vos clients, les personnes âgées?

Yann Coléou: La fusion nous a permis de devenir le numéro un européen du bien vieillir. Notre objectif est de croître pour répondre aux besoins du marché car les personnes âgées seront de plus en plus nombreuses.

Qui bénéficie de la croissance? Les actionnaires? Les salariés? Vos clients, les personnes âgées? demande Le Figaro

Réponse de monsieur Coléou :

« Nous voulons croître pour répondre à des attentes contradictoires. Les actionnaires veulent plus de bénéfices. Les salariés plus de salaires et de meilleures conditions de travail. Les clients plus de qualité pour le moins cher possible ».

Bon…

Le moins qu’on puisse dire c’est que les actionnaires ont gagné avant tout le monde…

Pour les augmentations des salaires, c’est pas encore ça et même au contraire les salaires bruts vont être impactés prochainement parce qu’un des actionnaires à mal gérer au niveau de la Prévoyance et que maintenant c’est nous qui payons ses erreurs à sa place… C’est ballot…

Si un dirigeant faisait une erreur pareil avec le parc des Ehpad ou des cliniques, on lui dirait au revoir tout de suite mais quand c’est un actionnaire… là on lui en veut tellement qu’on lui laisse le marché de la Prévoyance d’entreprise pour tous les salariés du groupe…
On croise les doigts pour qu’il gère moins mal…

Ça nous inspire d’ailleurs ce petit adage en passant qui ne coûte rien, tant qu’il y a intérêts y a pas de conflits.

L’article du Figaro poursuivait avec les propos du PDG nous livrant sa solution pour répondre aux attendent de tous mais l’offre du journal est payante et on a pas encore été augmenté donc on est resté sur notre faim..

Comme le dit notre PDG, il s’agit de « croître pour répondre à des attentes contradictoires », parce qu’en effet la volonté des actionnaires d’augmenter encore et encore leurs bénéfices, est contradictoire avec les attentes largement plus légitimes des salariés et des personnes âgées.

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 novembre 2015 dans autres - divers, Politique groupe

 

Étiquettes : , , , , ,

La Femme en EHPAD

Dépendance / pénibilité, coûts / salaires, lucratif / humanité : Des résidentes aux soignantes, quelle est la réponse sociétale proposée à la Femme en EHPAD ?

Pour les résidentes, le privilège de vivre plus longtemps que les hommes s’accompagnent souvent de dépenses plus importantes car plus longues pour financer une fin de vie en établissement. Avant d’entrer en établissement la femme a déjà bien souvent supporté plusieurs années, en tout ou en partie, la dépendance et la fin de vie d’un mari, ce qui souvent précipite pour elle sa propre diminution et l’entrée en institution.

Pour le personnel, ont y trouve des salaires inférieurs à d’autres secteurs, une précarisation et une pénibilité plus importante, et une plus grande exposition aux risques professionnelles.

Ultra majoritaire du côté du personnel comme du côté des résidents, EHPAD et Femmes méritent de faire meilleur ménage.

 

Ce blog permet l’échange et la collaboration entre les salariés des différents établissements ou sociétés. Si vous avez une question, ou une remarque, utilisez le formulaire dans la colonne de droite ou « commentaire » en fin d’article. Et pour trouver le syndicat SUD prés de chez vous, cliquez là

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Personnes âgées : un guide de 120 pages pour la santé bucco-dentaire

Les fédérations des régimes complémentaires de retraite des salariés du privé Agirc (cadres) et Arrco (non cadres) ont publié en partenariat avec l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) 120 pages de guide à l’usage des établissements pour personnes âgées » sur la santé bucco-dentaire. L’intégralité de de ce guide est consultable ici

Étude, enquête et partage de pratiques plutôt innovantes ce guide complet et très concret qui s’adresse à tous les usagers d’EHPAD ou de maisons de retraites donne un bon éclairage sur les besoins institutionnels et les possibilités en la matière.

Mais pour une mise en pratique efficace, les établissements risquent fort de se heurter au même constat souvent liées à l’exercice régulier d’autres tâches : aide au repas, les toilettes, les levers, couchers et autres soins ou relations, etc. à savoir que pour réussir à dégager du temps pour des tâches supplémentaires sans supprimer d’autres tâches, il va falloir augmenter les effectifs.

Sachant que le manque de temps est déjà fréquemment source de conflits et pointé du doigt par les soignants pour l’ensemble des tâches courantes et qu’1 seule minute de soin par résident par jour, équivaut à 1h40 de travail par jour pour un établissement accueillant 100 résidents.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 octobre 2014 dans Actu sociale, BTHE

 

Étiquettes : , , ,

Fiche métier : Les missions de l’Agent de Service Hospitalier, Hôtelier ou d’Hébergement (ASH) en EHPAD

Ce blog permet l’échange et la collaboration entre les salariés de différents établissements ou sociétés. Pour vous syndiquer et trouver votre syndicat cliquez ici. Si vous avez une question, ou une remarque, utilisez le formulaire prévu ou « commentaire » en fin d’article.

Rejoignez-nous, suivez-nous, Informez-vous avec nous,

contactez-nous

Suivant la classification des emplois de la convention collective du 18 avril 2002, au 1er avril 2014, le métier d’ASH se rattache à la filière Hébergement, Position 1, niveau 1 – Employé-e – coefficient 208, soit un salaire minimum conventionnel (SMC) brut mensuel de 1451,84€ +1% (par année d’ancienneté)
Ce salaire peut augmenter selon des accords d’entreprise ou d’établissement et à chaque augmentation de la valeur du point (6.98 au 1er avril 2014).

C’est le 1er emploi de la grille et donc le plus bas salaire, c’est pourquoi tous les soignants sans diplôme sont généralement embauchés avec un contrat un ASH et un salaire minimum d’ASH, au mépris de la fonction réellement occupée.

Voici une fiche pour présenter les tâches et les missions des ASH ( Agent de Service Hospitalier, Hôtelier ou d’Hébergement ) en EHPAD :

Les ASH travaillent essentiellement en EHPAD (maison de retraite) et en SSR ou établissements hospitaliers.

Selon un décret pour la fonction publique hospitalière du 18/04/89 (modifié par le décret 2000-844 du 31/08/08) : «Les agents des services hospitaliers qualifiés (ASHQ) sont chargés de l’entretien et de l’hygiène des locaux de soins et participent aux tâches permettant d’assurer le confort des malades. Ils ne participent pas aux soins des malades et des personnes hospitalisées ou hébergées»

Le métier d’ASH pouvant être sujet à diverses formes glissements de tâches conséquents, notamment dans le cas d’ASH faisant fonction d’AS, nous recommandons vivement aux professionnels la lecture de notre article sur le glissement de tâches

Les Missions de l’ASH en EHPAD :

L’Agent des services d’hébergement a pour fonction de veiller au bien-être des résidents, il participe aux « soins indirects » :

– Il nettoie les chambres, entretient et désinfecte les sols, les murs, les toilettes et les salles de bains.
– Il peut participer à la distribution des trois repas quotidiens (petits déjeuner, déjeuner, dîner). Il va chercher les plats, et si nécessaire, il les fait réchauffer, puis il les apporte aux résidents à l’aide d’un chariot. L’ensemble de ses tâches se répartissent selon les établissement entre équipes AS et ASH. (voir aussi la fiche métier AS)
– Il peut aider les résidents à se nourrir à la demande du personnel soignant.
– Il peut aider l’aide-soignant à changer les draps, et les alèses des lits des malades, à les désinfecter, à vider les bassins.
– Il est responsable de la propreté de l’ensemble des locaux (salles, couloirs, lingerie…).
– Il participe au confort physique des malades en débarrassant les plateaux.
– Il doit aussi trier les déchets avant leur évacuation.
– Il prépare le linge sale avant qu’il ne soit emmené et range le ligne propre.
– Il s’occupe de la préparation et de la dilution des produits d’entretien.

Au sein d’une maison de retraite ou d’un EHPAD, l’ASH peut participer à l’animation, aux tâches de repassage, de lavage, ou de distribution du courrier.

Lors de sa journée, l’agent des services hospitaliers a de multiples occasions de rencontrer les résidents : lors de l’entretien de la chambre, pendant la distribution des repas…  Il peut également se retrouver en contact avec la famille ou les proches du résident. Il peut ainsi être amené à recueillir des informations qui peuvent être utiles au personnel soignant.

Il a ainsi un véritable rôle à jouer dans le processus global du service apportés aux résidents.

Organisation du travail

L’Agent des services hospitaliers et d’hébergements appartient à une équipe placée sous la responsabilité d’un responsable hébergement ou gouvernant.
Il peut être appelé à venir les week-ends, les jours fériés et les nuits. Les agents des services hospitaliers peuvent travailler à différents horaires, souvent sous forme de roulements.

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2013 dans BTHE, Conditions de travail, Métiers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

de la mise en tension des salariés

…ou de « l’art » de la division?

Serait-ce à fin de se débarrasser d’éléments ciblés et/ou pour faire des économies de masse salariale ?

Difficile de se mettre dans la tête de ceux qui échaffauderaient ces stratégies d’un autre temps…

Pourtant, on a pu entendre dans un EHPAD que nous connaissons bien, et où certains chefs se veulent parfois plus calif que le calif, l’idée que les anciens salariés * qui sont souvent usés et qui, entre autres risques psychosociaux, connaissent la lassitude, seraient un peu comme le cancer qu’il faudrait couper à la racine… D’autres fois déjà nous avions pu entendre l’idée de remplacer les anciens par de jeunes connaissances, sic.

* Oui, il n’y avait pas plus de nuance que ça…

Zèle déplacé, abus de langage métaphorique, ou stratégies d’entreprises…? Difficile à dire.

Mais cela s’ajoute à toute une liste de pratiques souvent motivées par plus d’envie de rentabilité ou d’économie +++ qui génèrent rivalités internes, jalousie, méfiance, stress ainsi qu’une montée des tensions.
En arrière fond on devine des responsabilités passées quant aux difficultés du personnel, responsabilités qui ne seraient toujours pas prêtes à être assumées.

En se rappelant les conséquences passées d’autres divisions (pour mieux régner ?) et ce que depuis nous avions pris pour de bonnes intentions, on ne saurait croire que tout en haut on puisse encore croire que de telles méthodes puissent avoir du bon ou être prêt à accepter de refaire (ou à laisser faire) les mêmes erreurs.

Dans les établissements où un baromètre social avait montré les plus mauvais résultats, et notamment dans celui ci, il a été généralement avancé l’argument que la situation d’aujourd’hui n’était plus la même que celle au moment de l’enquête. Un argument balai un peu facile et qui minimise malheureusement certains aspects de la réalité actuelle.

Aussi, sans oser attendre un mea culpa, les 2 syndicats sur place sont en droit d’attendre un meilleur contrôle de certains risques de dérives sur lesquels nous demeurons extrêmement vigilants et pour lesquels nous ne transigerons pas.

À moins que l’entreprise n’envisageait rien d’autre qu’une retraite anticipée chapeaux pour tous ces « anciens salariés »…

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Fusion Korian Medica, la bataille de « l’or gris » – Communiqué de presse de la Fédération SUD Santé Sociaux

*La bataille de « l’or gris ».*

La concertation pour la future loi sur la dépendance est lancée ce jour, pour être votée fin 2014, annonce Michelle Delaunay Ministre déléguée aux Personnes Agées.

C’est dans ce contexte que le groupe Korian absorbe le groupe Médica, annonce faite le 18 novembre dernier à la plus grande surprise des salarié-e-s, créant la plus grosse entreprise privée européenne d’exploitation de « l’or gris ». Le groupe nouvellement créé concernera  15 000 salarié-e-s, pour un parc de 600 maisons de retraites accueillant 57 000 personnes avec pour objectif affiché en 2017 un chiffre d’affaire de 3 milliards.

Ce projet de deux poids lourds du marché de la dépendance, le fameux « or gris », est caractéristique d’un secteur privé lucratif où l’insolence des profits n’a d’égal que l’indifférence des pouvoirs publics vis-à-vis des incidences sur les personnes accueillies et les salarié-e-s. Milliards et aubaine spéculative pour les actionnaires,  dégradation des conditions de travail, déqualifications de postes et glissements de tâches pour les
autres au détriment de la qualité des prises en charge.

SUD Santé Sociaux s’interroge par ailleurs sur l’arrêt de l’activité Ehpad (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes) d’ici 2020 de l’APHP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) libérant par la même un gisement de « clientèle »…pour le secteur lucratif.

La fédération SUD Santé Sociaux réaffirme que la prise en charge des personnes âgées dépendantes doit se faire dans le cadre de la solidarité intergénérationnelle financée par la Protection Sociale et organisée par le Service Public.

SUD Santé Sociaux refuse que salarié-e-s et usager/usagères puissent faire les frais des parties de Monopoly auxquelles se livrent les actionnaires pour leur plus grand profit et se battra pied à pied contre toutes les dérives de ce système.

Pour le secrétariat SUD Santé Sociaux :

*Patricia Garcia*, secrétaire générale

Le Communiqué en Pdf

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 novembre 2013 dans BTHE, EHPAD du groupe, Politique groupe

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :