Actu sociale, BTHE

Gréves dans le groupe Korian : des Chorales des épuisé-e-s s’apprêtent à réinterpréter « Libéré…Délivré… »

Sur l’air de la Reine de Neige, ou sur celui de Zouk Machine…

Nous lançons ce jour un Concours National, à l’intention de toutes les chorales des épuisé-e-s qui se constitueront.

On a dit concours, mais l’essentiel est de participer ! En groupe ou même seul, avec vos enfants, etc..

Vous êtes donc toutes et tous invité-e-s à vous réunir pour interpréter une chanson de gréve en mode « Chorale des épuisé-e-s ». Faites une vidéo de la chanson, envoyez la nous par mail (sudsolidaireskorian@gmail.com) et nous chargerons du reste.

Modifiez tant que vous voulez les paroles (du moment qu’elles restent en lien avec la situation). Chaque groupe pourra reprendre et réinterpréter le refrain de la chanson Disney la Reine des Neiges, (en changeant bien-sûr les paroles !) ou les même paroles sur l’air de Zouk Machine.
Les petits bouts de clips seront assemblés pour la campagne !

La version Salarié-e-s

Fatiguéééééées..
Epuiséééééées…
On travaille pour des financieeeeers!

Mal-payééééées…
Mal-menééééées…
On en perd le sens de nos métiers!

Epuiséééééées….
Mal-menéééés….
Attention la Santé va craquer !

Libéréééééééééééééééééééééées !!
Délivréééééééééééééééééééééééées !!
ne soyons plus jamais exploitées !

Version par les enfants des salarié-e-s

Fatiguéééééées..
Epuiséééééées…
Nos parents y perdent leur santé !

Mal-payééééées…
Mal-menééééées…
Nos parents ont b’soin d’être écouté !

Epuiséééééées….
Mal-menéééés….
Leurs enfants vont bientôt s’en mêler !!!

Libéréééééééééééééééééééééées !!
Délivréééééééééééééééééééééééées !!
La Santé sinon ça va péter !

Version résidents / ou usagers

Fatiguéééééées..
Epuiséééééées…
Nos soignants n’ont plus le temps de soigner !
Mal-payééééées…
Mal-menééééées…
Nos soignants ont b’soin d’être écoutés !
Epuiséééééées….
Mal-menéééés….
Nous aussi allons nous en mêler !
Libéréééééééééééééééééééééées !!
Délivréééééééééééééééééééééééées !!

La Santé sinon ça va péter !

….

etc.. et y a de la place pour plein d’autres refrains !

Notre gazette, AlloKorian recueille vos témoignages.

Informez-vous avec nous, contactez-nous, Rejoignez-nous, suivez-nous,

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail

Gréve et Mobilisation dans le Groupe Korian : Jeux, 7 et Mars

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gréve et Mobilisation dans le Groupe Korian : Jeux, 7 et Mars
Des milliers de salarié-e-s KORIAN face à leur avenir.

Il y a 1001 et moyens de se mobiliser et de soutenir l’action de toutes celles et ceux qui se bougent pour améliorer le présent et l’avenir.
Mais il n’y a qu’une chose qui empêche souvent les situations de s’améliorer et qui fait qu’elles se dégradent souvent encore plus : c’est le fait de ne rien faire.
Le 7 mars est une 1ére ! C’est la 1ére fois qu’un appel unitaire nationale est lancée dans le groupe Korian par 3 organisations syndicales (Cgt Fo Sud), preuve que la situation est grave et que si le personnel ne se mobilisait pas en nombre pour redresser la situation, cela pourrait devenir encore pire..

Mais le 7 mars n’est qu’un début et, pour bien débuter, cette journée à besoin de vous. Besoin que vous soyez vu-es et que vous vous fassiez entendre avec nous. Ou que vous soyez et quelque soit votre établissement.

Le droit de gréve est simple, mais à force de ne pas s’en servir, beaucoup on oublié qu’il existait… Parfois, certain-e-s croient même qu’il faut demandé la permission comme si on posait un CP…

Le rassemblement peut se faire à tout moment (c’est vous qui décidez) et c’est pendant ce rassemblement que vous décidez ce que vous voulez faire (une gréve toute la journée? toute la semaine? un rassemblement de quelques heures avec vos slogans et des pancartes que vous vous fabriquerez ? …etc.

Quelque soit la méthode, l’objectif sera souvent le même : Vous réappropriez votre travail et faire entendre haut et fort vos attentes légitimes.

Si vous manquez d’idées, voici un Petit Kit de Slogans (made in SUD Korian) qu’il vous suffit d’imprimer pour vous en faire des affiches ou des pancartes. Partagez les ! Et surtout avec les collègues qui veulent participer mais qui ne savent pas comment.

Et ici un questionnaire pour recueillir votre opinion sur cette gréve.

piedsurterrevsbullefinanciere

Notre gazette, AlloKorian recueille vos témoignages.

Informez-vous avec nous, contactez-nous, Rejoignez-nous, suivez-nous,

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, EHPAD du groupe, Métiers

25 000 Salarié-e-s KORIAN de + de 380 établissements sont appelé-e-s à la Gréve et Manifestation le 7 mars !

7marskorian1

Le Tract de l’intersyndicale CGT , FO , SUD

Un autre monde du travail est possible : Inventons le !
Avec vos syndicats (ou sans si le votre n’y est pas),
prenez une pause bien méritée
et venez soufflez un grand coup avec nous


Un tract de SUD Santé Sociaux avait été réalisé

à  l’intention de tous les salarié-e-s de Korian

Tract SUD Condition de travail Korian 2017

Si besoin d’aide pour tracter/imprimer, ou pour connaitre les départs des cars pour la manif ( Contactez nous ! )

Pour vous informez sur le droit de gréve, les préavis, etc.  vous trouverez toutes les infos ici

A lire prochainement sur ce blog, les milles et unes façons de faire gréve, de lutter, de soutenir, … de gagner.

 

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, Economie Santé Privé Lucratif, EHPAD du groupe, salaire

Korian : SUD , CGT et FO appelent à la gréve et manifestation nationale le 7 mars

7marskorian1

Passez vite le message : Faites le savoir,
Toutes et tous en gréve et en manif à Paris le 7 mars !

Ci-joint le tract de l’appel intersyndical.!

7marskorian2

Pour venir en car, pour une info sur le droit de gréve / sur les préavis nationaux déposés, ou pour nous encourager utilisez le formulaire contact habituel.

7marskorian3

Pour rappel, relire aussi le précédent appel revendicatif spécifique de SUD Solidaires,
adressé cette semaine en directions des sites Korian :
Halte aux dégradations volontaires des conditions de travail !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail

Appel aux 25 000 salarié-e-s Korian de France pour la gréve et manifestation du 7 mars.

Article à partager, ou tract ici à télécharger

bandeau

v4-1

v4-2

v4-3v4-4

Actu sociale, BTHE, Conditions de travail, Métiers

Faire grève pour retrouver le côté humain de son métier.

Retour sur le mouvement de gréve et d’action de cette journée du 8 novembre 2016.

“L’hôpital est au bord de l’explosion (…) on a eu des dizaines de cas de suicides sur une années” alerte Jean Vignes, le secrétaire général de SUD Santé Sociaux (à euronews). “Aujourd’hui, nous allons de plans de retour à l‘équilibre en cure d’austérité, on a plus les moyens de fonctionner, donc on se bat pour la qualité des soins, pour la qualité de vie au travail.

Le ministère de son côté, n’est plus à 30% prés, et annonce une fourchette de 8 à 12% de grévistes, faisant la preuve qu’il est bien plus à l’aise et précis avec les chiffres des restrictions budgétaires qu’avec ceux du social et de l’humain…

C’est comme ça. Mais passons et citons ce témoignage d’une IDE qui a fait grève pour retrouver le côté humain de son métier, ( source NouvelObs ) :

Je ne veux plus être un pion

Le 8 novembre 2016, je serai à Paris avec mes collègues de la France entière car je ne veux plus rentrer chez moi après une journée de travail en me posant toutes ses questions et en pleurant.

Je veux retrouver le côté humain de mon métier. Je ne veux plus être un pion que l’on déplace au gré des besoins.

Je ne veux plus entendre parler de rentabilité et de tarification à l’acte. Je suis infirmière et je soigne des êtres humains, pas des machines. Je ne travaille pas dans une usine. Je m’occupe de personnes en fin de vie et je veux avoir le temps de leur tenir la main. Voudriez-vous que votre mère, votre père ou votre enfant meure seul à l’hôpital sans un professionnel formé à cet accompagnement à côté de vous ?

Depuis plusieurs années, et à mesure que la santé est marchandisée, Patients, Résidents, Personnel (soignants ou non), Aidants, tous trinquent et deviennent toujours un peu plus des variables de profits,

Mais pourquoi les pouvoirs publics laissent-ils faire et pourquoi que les dirigeants s’obstinent dans cette direction ?
La qualité de nos vies et celles de nos patients/résidents vaudraient-elles moins que la qualité des économies et des profits?

 personnelendanger

C’est ainsi que le 8 novembre des gréves et des manifestations ont eu lieu sur l’ensemble du pays.  Une journée d’action pour résister à de nouvelles attaques contre la santé et pour résister à l’austérité galopante qui s’abat toujours un peu plus sur le personnel et sur la qualité du service.

SUD et Solidaires ont maintes fois constaté que :

Depuis que la Santé est cotée en bourse le service public se meurt.

Depuis que la Santé est cotée en bourse les métiers du sanitaire et du medico-social perdent souvent de leur sens et la souffrance des salariés augmentent.

Depuis que la Santé est cotée en bourse, les turn-over et les arrêts n’ont jamais été aussi importants.

Depuis que la fin de vie est cotée en bourse, nos aînés mangent moins bien, leurs douches sont plus courtes, plus rares, et en plus ils payent plus chers.

Depuis que la fin de vie est cotée en bourse, l’or gris a mis les soignants en sueur et en stress, prenant les soignés en otage.

Depuis que la fin de vie est cotée en bourse, les primes d’objectifs causent des déprimes aux cadres qui courent après et aux équipes qui payent le prix.

Pour les pouvoirs publics, et l’ensemble des dirigeants du secteur de la santé, n’est-il pas temps d’arrêter la casse du service public et de favoriser enfin un accès à du Soin digne de ce nom ? 

Actu sociale

ça se passe ailleurs, dans le public : Gréve à Paul-Guiraud 94, SUD Santé est majoritaire, présent et très déterminé !

Mardi 10 Juin, la section Sud Santé Sociaux Maison Blanche se rendait à l’Assemblée Général du groupe Hospitalier Paul Guiraud (GHPG) de Villejuif-Clamart pour leur apporter son soutien.

AG GHPG1 AG GHPG2

Sur Place : Une super ambiance, combative, joyeuse, un personnel très déterminé, un comité de grève très organisé.

Des banderoles colorées accrochées dans l’Hôpital, un solide piquet de grève et une occupation de la direction 24h/24h.

Vous pouvez suivre le mouvement sur Facebook : https://www.facebook.com/sudsante.pgv

Cet après- midi, 300 personnes à l’AG dans un amphi enflammé qui reconduit à l’unanimité la grève, le piquet de grève et l’occupation de la direction.

La CFDT de Paul Guiraud suite aux pressions de leur fédération et à l’injonction de leur organisation départementale de se retirer du conflit en cours, annonce en AG que le bureau démissionne et appelle ses adhérents et sympathisants à poursuivre le mouvement de grève en cours.

Extait LeParisien.fr  Publié le 10.06.2014 :

       La nouvelle a été officialisée ce mardi après-midi, à l’hôpital Paul-Guiraud de Villejuif. Les militants locaux de la CFDT démissionnent de leur syndicat. «Nous avons reçu une lettre du bureau départemental samedi, indique Stéphane Guillou, jusqu’alors secrétaire de la section. Il exige notre retrait de la bataille actuelle et nous ordonne de négocier avec la direction du groupe hospitalier.

Hors de question ! Ils n’ont aucune idée de ce que nous vivons ici. » Une grève a débuté lundi 2 juin afin de protester contre la suppression programmée de 10 jours de RTT par an. Le personnel occupe également une partie des bureaux de la direction, bien que le tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) ait ordonné leur libération en milieu de semaine dernière.

La démission en masse concerne la douzaine de membres du bureau local CFDT, ainsi qu’une quarantaine de militants et sympathisants. Mais la section ne disparaît pas pour autant. «Nous essayons désormais de trouver une nouvelle organisation syndicale pour nous accueillir», glisse Stéphane Guillou.

Le lendemain action à la CME pour demander le soutien des médecins avec comme objectif une demande d’audience au ministère accompagné des pétitions et de la motion des médecins.

Le comité de grève (personnels syndiqués et non syndiqués ) dit que c’est une intersyndicale solide qui a lancé le mouvement, mouvement de lutte en profondeur qui tire les organisations syndicales.

Plusieurs délégations présentes témoignent à l’AG : St Maurice, St Anne, Maison Blanche, Hôpital de Caen, notre santé en Danger, la fédération Sud Santé Sociaux, la fédération FO… Des motions d’autres Hôpitaux qui ne pouvaient pas être là…. Également le soutien de la sénatrice PC Laurence Cohen, du maire de Villejuif, du Front de Gauche de la ville, etc.

Tout le monde est d’accord pour aller au ministère avec des délégations régionales et nationales.

Pour plus d’infos : Lire le communiqué sur le site Solidaires du 94

 

 

 

Actu sociale, Conditions de travail

Solidaires : un nouveau tandem « combatif et rassembleur »

 

Dans la foulée du sixième congrès de l’Union syndicale Solidaires qui s’est tenu du 2 au 5 juin 2014, voici un article de l’Humanité sur Solidaires, l’union syndicale interprofessionnelle à laquelle adhère SUD Santé Sociaux, et bien d’autres syndicats parce que la transformation de la société – celle où l’on travaille et celle où l’on vit – ne peut se faire dans les seuls isoloirs que sont trop souvent nos entreprises. Il faut au contraire des liens interprofessionnels forts, des actions, réflexions et mobilisations intersyndicales, contre l’extrême droite, contre le capitalisme, contre la précarité mais pour l’environnement et pour les salariés du privé comme du public.

Source : L’Humanité.

Un changement de tête mais pas de cap pour la plus jeune organisation syndicale de France, qui « souhaite élargir son champ d’action pour combattre l’extrême droite et les politiques d’austérité du gouvernement ». Entretien avec Eric Beynel.

Annick Coupé, ancienne porte-parole de Solidaires, a transmis le flambeau au nouveau « tandem », composé de Cécile Gondard-Lalanne, 45 ans, et Eric Beynel, 48 ans, lors du 6e congrès de l’union syndicale Solidaires. – See more at: http://www.humanite.fr/solidaires-eric-beynel-et-cecile-gondard-lalanne-un-nouveau-tandem-combatif-et-rassembleur-543864#sthash.dukGO12Y.dpuf

Annick Coupé, ancienne porte-parole de Solidaires, a transmis le flambeau au nouveau « tandem », composé de Cécile Gondard-Lalanne, 45 ans, et Eric Beynel, 48 ans, lors du 6e congrès de l’union syndicale Solidaires.

Quelle est la force de votre tandem ?
Eric Beynel : Notre tandem est tout d’abord le reflet des valeurs que prône Solidaires, c’est à dire l’égalité homme-femme. Ensuite, nous avons la vocation d’être un duo combatif, prêt à représenter nos militants mais aussi être porteur, avec l’ensemble du secrétariat de notre union syndicale, de nouvelles résolutions pour combattre les injustices et inégalités que subissent les salariés au quotidien. Quant au passage de relais, il s’est fait de façon naturelle car nous avons longtemps travaillé sur cette transmission de fonctions avec Annick Coupé. L’émotion était bien présente au congrès national car nous avons également assisté au départ en retraite de trois autres membres fondateurs de Solidaires. Mais la relève générationnelle est là parce qu’ en réalité notre organisation syndicale est jeune.  De nouveaux membres ont donc pris place au sein du siège, tel que Julien Gontier, 30 ans, nouveau secrétaire national. Solidaires ne change pas de cap pour autant. Justement, avec Cécile, nous souhaitons réaliser un travail collectif avec l’ensemble des membres de Solidaires, à la fois en interne et en externe, pour que notre organisation soit un outil syndical de lutte utile et nécessaire à un moment où nous sommes en pleine crise politique.

Quelle campagne centrale souhaitez-vous mener avec votre binôme, Cécile Gondard-Lalanne ?
Eric Beynel : Notre premier enjeu vital est de combattre vigoureusement l’extrême droite. Un an après la mort de l’un de nos jeunes militants, Clément Méric, il est important de rappeler la nécessité de mener ce combat. Les manifestations d’aujourd’hui prouvent notre opposition au jeu de l’extrême droite, « décomplexée » du meurtre de notre étudiant. Autre enjeu de taille pour Solidaires : l’écologie. Nous serons présents les 5 et 6 juillet, pour le grand rassemblement contre l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes. Tout comme nous allons mobiliser les mouvements sociaux au moment de la Conférence Paris Climat 2015 pour mettre en évidence les enjeux climatiques, écologiques et sociaux, délaissés par les Etats. Notre dernier axe concerne le lancement de la campagne « Les capitalistes nous coûtent cher ». Solidaires s’oppose fermement au plan d’austérité mené par le gouvernement Hollande. Cette politique qui aggrave la situation des travailleurs du privé et du public doit être dénoncée. Nous allons donc proposer aux autres organisations syndicales de mener cette campagne avec nous, de la renforcer, et d’essayer de trouver un débouché commun afin de créer un mouvement social assez fort pour renverser cette politique d’austérité.

Comment Solidaires compte « remobiliser les territoires et populations » pour donner plus de force au syndicalisme sur l’échiquier politique et sociétal ?
Eric Beynel : Nous souhaitons élargir notre champ d’action syndical avec toutes les organisations syndicales qui voudront travailler avec nous. Pour atteindre de nouvelles populations, nous devons déployer de façon plus massive nos propositions, dans les luttes sociales et économiques.  Je pense à la grève des cheminots le 10 juin où notre force d’action avec SUD-Rail doit montrer à tous qu’il est possible de s’opposer au plan d’austérité. Nous devons également continuer à nous développer au niveau interprofessionnel, notamment dans le privé parce qu’il y a trop de salariés précaires dans ce secteur. Ces salariés doivent être entendus, défendus et soutenus par notre organisation syndicale. Pour ce faire, nous allons continuer à développer nos unions départementales syndicales et donner plus de moyens aux sections Solidaires locales afin d’être au plus près des salariés. Aujourd’hui, nous comptons 110 000 adhérents, soit 10 000 de plus qu’en 2010, en raison, notamment, de notre développement dans le secteur privé (industrie, commerces, informatique…). Nous sommes encore loin d’être l’une des premières organisations syndicales de France mais le dynamisme du dernier congrès prouve bien qu’un cap a été franchi. Celui du rassemblement, et de la mobilisation syndicale.

Actu sociale, Conditions de travail

TENSION dans les Hôpitaux : L’Assemblée Générale nationale des Hôpitaux à l’EPSM

A l’appel de CAEN, a eu lieu l’assemblée Générale des Hôpitaux à l’EPSM :

« pour que la santé soit enfin entendue » … « avec les usagers »
pour ne plus être maltraité(e)s pour bien soigner


Le 4 avril dernier, plus de 40 hôpitaux se sont rencontrés à l’EPSM. A l’appel des syndicats CGT et SUD et des personnels mobilisés de l’EPSM de Caen, c’est une centaine de délégué(e)s d’hôpitaux en lutte ou ayant été en lutte qui ont participé à cette journée. Face aux attaques contre le service public de santé généralisées à tous les hôpitaux dans le pays, notre appel stipulait : « …aujourd’hui, l’heure n’est plus seulement à la contestation hôpital par hôpital (…) mais bien de donner une réponse nationale à un problème national. »

Nous avons donné une première réponse le 4 avril !

UN EXCELLENT DEBUT !!

Venus de Rennes, de Toulouse, Rouen, Besançon, Perpignan, de Picardie, de Paris (APHP), de Tours….et bien sûr de notre région, Vire, Bayeux, Cherbourg, CHRU Caen…ainsi qu’un représentant de la Fédération SUD Santé Sociaux et une représentante de la Fédération CGT Santé Action Sociale. En tout une centaine de délégués ont convergé vers Caen pour cette rencontre. Il faut ajouter à cette liste une dizaine d’établissements qui n’ont pu venir mais ont envoyé des messages de soutien et qui veulent connaitre les suites de cette initiative.

Ici et là, les mêmes attaques.

La matinée du 4 a permis un tour d’horizon des établissements, le constat est partout le même : une situation sombre, très sombre, partout des suppressions de postes, des suppressions de services, des budgets en berne obligeant les établissements à s’endetter… Les salariés ont à faire à des directions de plus en plus brutales et cyniques à l’image des Agences Régionales de Santé (ARS) qui répercutent la politique du ministère.

Une concertation obsolète.

Beaucoup d’établissement ont souligné l’impasse de la « concertation » et du dialogue social, « on ne peut pas mener le combat dans les instances, il faut s’appuyer sur la mobilisation » d’autres pensent que « rester au niveau local, c’est l’enlisement qui guette »…ou encore un autre intervenant « il faut trouver une solution pour que la santé soit enfin entendue, il faut créer un rapport de force national, en agissant ensemble » et un syndicaliste de Quimper d’ajouter « avec les usagers ».

CONVERGENCE ET MOBILISATION NATIONALE.

L’après midi du 4 a été consacrée aux propositions. Les participant(e)s à l’AG ont constaté que le moral des personnels en lutte ou ayant lutté était meilleur que celui des hôpitaux résignés. Elles et ils ont affirmé leur volonté de ne plus être maltraité(e)s pour bien soigner. Après le succès de cette première AG, les participant(e)s ont adopté à la quasi unanimité le principe d’une nouvelle AG pour la convergence des luttes, le 22 mai 2014 à Paris à l’Hôtel dieu (vous trouverez l’appel ci dessous).

Les syndicats CGT et SUD de l’EPSM participeront à cette assemblée à Paris pour trouver les moyens d’un mouvement national de grande ampleur.

Caen le 9 avril 2014

Appel de l’Assemblée générale des hôpitaux réunis à Caen le 4 avril 2014

Plus de 40 établissements de santé réunis à Caen à l’initiative de l’intersyndicale SUD Santé Sociaux et CGT de l’EPSM de Caen.

L’ensemble des établissements présents fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d’assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l’offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services…

Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l’Activité. Son unique objectif est la marchandisation de la santé par la destruction du service public.

Tous les participants à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d’ajustement. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l’emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux… La liste est longue !!

Ça ne peut plus durer !
c’est le sentiment unanime de tous les participants présents à l’assemblée générale. Devant les attaques à venir, l’assemblée générale exige l’annulation de la dette, l’abrogation de la loi HPST, la suppression de la Tarification à l’Activité, l’augmentation des salaires, la titularisation des contractuels, l’embauche de personnels…

Devant la nécessité de faire converger les luttes, retrouvons-nous le plus grand nombre pour une nouvelle AG nationale à Paris le 22 Mai à l’Hôtel-Dieu pour discuter et établir ensemble une plateforme de revendication collective et organiser une mobilisation nationale pour défendre un véritable service public de santé.

RDV le 22 mai 2014, 10h à 17h, Amphi La Personne, Hôtel Dieu, 1 parvis Notre Dame, place Jean Paul II, Paris 75004.

Premiers signataires : EPSM Caen (14) CGT/SUD, CHU Caen (14) SUD, CH Vire (14) CGT/SUD, CH Bayeux (14) CGT/SUD, CHU Purpan Toulouse (31) CGT, Syndicat SUD Santé Sociaux 14, Solidaires 14, Centre François BACLESSE (14) SUD, CH de Novillars (25)-SUD, CHU Besançon (25) CGT, Nouvel Hôpital de Navarre (27) CGT, EPSM Quimper (29) SUD, CH St Malo (35) SUD, CH Redon (35) CGT, Centre Guillaume Régnier Rennes (35) SUD, SUD Santé Sociaux 35, CHU Tours (37) SUD, CHD Daumezon Fleury les Aubrais (45) SUD, Centre de Santé Mentale Angevin (49) CGT, CHU Angers (49) CGT, CHIC Alençon-Mamers (61) CGT, Centre Psychothérapie de l’Orne (61) CGT, Union Syndicale Départementale santé action sociale CGT 61, CH Perpignan (66) CGT, CHS de la SartheAllones(72) SUD, APHP (75) SUD, Fédération SUD Santé Sociaux, CH du Rouvray Sotteville-Lès-Rouen (76) CGT, Groupe Hospitalier du Havre (76) SUD, Hôpital Père Jamet Le Havre (76) SUD, Hôpitaux de Saint Maurice (94)-SUD, Paul Guiraud Villejuif (94) SUD,