liberté syndicale, mobilisation

Pétition – Les patrons de Korian s’acharnent sur une lanceuse d’alerte ! Ne la laissons pas seule

En octobre dernier, après un an de procédure, nous avons empêché le licenciement de Khadidja. Grâce à notre mobilisation et face au scandale de la situation, la ministre du Travail elle même n’a pas validé le licenciement.

En résumé, Khadidja, déléguée syndicale SUD Santé Sociaux, aide médico-psychologique et lanceuse d’alerte a joué son rôle de représentante du personnel et était dans son droit de dénoncer les mauvaises conditions de travail et de traitement qu’elle a pu constater (médicaments et nourritures périmés, résident nu laissé au sol…).

Mais le 20 novembre, un huissier a déposé au domicile de Khadidja une nouvelle convocation à un entretien préalable à sanction pouvant aller jusqu’au licenciement ! Le 6 décembre, lors de cet entretien, on lui a reprochée les faits suivants.

Tout d’abord, Korian a réitéré ses accusations datant de la précédente procédure, pourtant retoqués par le C.E et l’inspection du travail !

C’est déjà scandaleux mais l’employeur Korian va plus loin.

Korian se permet de reprocher à Khadidja le contenu de certains tracts de SUD Santé Sociaux dénonçant notamment la présence de médicaments périmés.

Nous rappelons que si Korian a des choses à redire sur le contenu d’un tract syndical, il doit s’adresser au syndicat et non pas menacer de licenciement une déléguée syndicale ! Rappelons, à toutes fins utiles, que la présence de médicaments périmés a été confirmé par un audit interne, commandé par Korian, lors d’une réunion du comité d’hygiène santé condition de travail… où l’inspection du travail était présente ainsi qu’une juriste du groupe korian et une RRH Korian!

Enfin, Korian évoque un courrier d’un collègue qui se plaint que, avec Khadidja, « Chaque semaine [il y a un ] fait nouveau dans l’établissement ». Il faut rappeler que, suite à un accident du travail, Khadidja n’a travaillé qu’une demi-journée depuis le 17 janvier. La ficelle est une nouvelle fois trop grosse alors qu’une procédure est en cours au pénal pour faux témoignages en lien avec la précédente tentative de licenciement…

A l’image des collègues, leurs syndicats et les familles qui sont venus soutenir Khadidja le 6 décembre, nous vous invitons à faire de même en signant cette pétition !

Disons-le haut et fort, ces pratiques d’un autre temps doivent cesser ! Ensemble levons la chape de plomb des mauvais traitements dans les EHPAD.

Et surtout relayez l’info, il faut que tout cela se sache !

élections Korian 2019, liberté syndicale

Korian lâché par la Ministre du Travail, Khedidja déléguée syndicale SUD pourra continuer à vous défendre !

Khedidja notre déléguée syndicale SUD à Korian ne sera pas licenciée. Après plus de 4 mois d’attente, la non-décision de la ministre clôture ce dossier rocambolesque qui a commencé il y a presque un an. Nos patrons et l’UNSA Korian n’en sorte pas grandi… et c’est un euphémisme.

Après un premier refus par le Comité d’entreprise, un deuxième refus par l’inspection du travail voici le 3ème refus par la ministre. et un, et deux, et trois / zéro.

Nous avions dès le début de cette affaire dénoncé ces sales manigances. Le but était clair : faire taire les lanceuses d’alertes, casser la dynamique de développement de notre syndicalisme sans compromission et nous priver nous, salarié-es de Korian, de nos moyens de défense.

Et bien c’est raté !

Mais commençons donc par deux petites mises au point

Notre employeur est ridiculisé, même la ministre du Travail l’a lâché devant la gravité de la situation. Notre syndicat SUD à Korian a su trouver les moyens pour réagir et gagner le rapport de force. Nous sommes maintenant en pleine expansion et grâce à vous on va faire un carton aux élections ! A bon entendeur !

Au tour de l’UNSA Korian maintenant… C’est en effet l’UNSA Korian qui a amorcé la procédure en faisant une parodie d’enquête avec la CFDT Korian en guise de caution. En ayant soutenu activement cette machination vous avez montré votre vrai visage aux salarié-es et n’avez définitivement de “syndicat” que le nom. Et vos propos scandaleux où vous avez osé comparer la situation d’une lanceuse d’alerte avec celle d’un harceleur sexuel on n’est pas prêt de les oublier (et toutes les copines féministes non plus).

Aux syndiqué-es, sympathisant-es et électeurs/électrices de l’UNSA Korian. Ces gens s’expriment en votre nom ! Interpellez vos représentant-es, demandez des comptes, constatez l’enfumage et prenez vos responsabilités. Ce qui s’est passé est grave et il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! (Si besoin on vous fournit la paire de ciseaux pour découper votre carte).

Ceci étant dit, maintenant merci à toutes et à tous pour votre soutien ! :-)

Merci aux très nombreuses et nombreux signataires de la lettre ouverte à la ministre et à vous qui avez relayé l’info,

Merci aux collègues et camarades qui ont participé aux rassemblements de soutien, 

Merci aux journalistes qui ont participé à faire éclater la vérité et à nos avocats,

Merci aux camarades de la CGT Korian pour leur soutien. Unité face à la répression ! 

Merci aux élu-es du C.E Korian qui ont tenu bon face à la pression du patron et même, pour certain-es, en désaccord avec leur propre syndicat, 

Merci à toutes les familles qui nous ont soutenu depuis le début, 

Merci à l’inspection du travail et ses rapports d’enquête sans ambiguïté,

Merci à notre Syndicat SUD Santé Sociaux et notre Union Syndicale Solidaires,

et surtout merci à l’ensemble des travailleuses et travailleurs qui s’occupent des personnes âgées et qui luttent pour des meilleures conditions de travail et de prises en charge.

à vous toutes et tous c’est aussi votre victoire !

Voyez, comme toutes et tous étaient de notre côté alors que la direction de Korian n’avait que l’Unsa et et de la CFDT avec elle… Sans vous toutes et tous, le rapport de force aurait été inversé et nulle doute que la décision de la ministre aurait été différente… Comme dernièrement à “La Poste”, “SFR” ou encore “EDF”.  

Quelle seront les suites de tout ça ?

Ben du pénal, nous comptons bien obtenir justice et condamnations :  menaces, racisme, diffamation, discrimination et faux témoignages ! C’est très très grave et on a du lourd.

Du prudhomme aussi, en plus de Khadija deux autres camarades se sont prises une mise à pied et un averto. On va faire sauter tout ça fissa.

Un film, on hésite entre un film français ou une super production Nitflex. ;-)

Et surtout les élections du 13 novembre : Votez SUD Santé Sociaux Solidaires et ne soutenez pas par votre vote des syndicats qui co-organisent la répression avec nos patrons.

A la prochaine affaire de ce type on réagit toutes et tous ensemble en faisant grève pour que cesse la répression et que vive notre liberté d’expression à Korian, chiche ?

Et d’ailleurs c’est l’occasion de l’ouvrir et de faire sauter la chape de plomb. N’hésitez-pas à nous remonter vos témoignages sur vos conditions de travail et les conditions d’accueil de nos aînées.

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !
élections Korian 2019, mobilisation, salaire, témoignage

Concernant la prime de 13ème mois et les N.A.O

Des collègues d’un établissement nous ont envoyé une pétition signée largement. Elle concerne les dernières Négociations Annuelles Obligatoires (N.A.O) et la fin de la prime du 13ème mois. Elle illustre bien la situation dans laquelle nous sommes toutes et tous et nous la relayons.

La pétition

Mesdames, messieurs,

suite à la nouvelle distribution de la prime du 13ème mois et après concertation dans l’équipe nous sommes déterminés à vouloir garder moitié en juillet (pour les vacances) et moitié en décembre (pour les cadeaux de Noël).

Vous pouvez penser bien sûr que la somme attribuée tous les mois à chacun pourrait être mise de côté et que cela reviendrait au même, mais avez-vous pensé aux personnes qui touchent des aides telles que la prime d’activité (calculée tous les 3 mois) sera supprimée, ou encore aux personnes dont les fins de mois sont difficiles qui vont profiter de cette somme pour les aider, mais quand arrivera juillet (pas de vacances) et décembre (pas de cadeau).

La Pétition est signée par une trentaine de collègues de l’établissement


Nos commentaires à SUD Korian

Tout d’abord nous saluons les collègues qui se bougent. Une pétition c’est bien souvent un premier pas et nous invitons les collègues des différents établissements à les démultipler et les populariser. Nous avons conçu ce site et notre syndicalisme pour cela !

Pour SUD Korian, cette pétition illustre parfaitement la signature à la légère de l’accord de N.A.O par les syndicats UNSA, CFDT et F.O à Korian.

Au fait on enfonce le clou : SUD n’a pas signé cet accord. Nous n’avons pas (encore) l’honneur de participer aux négociations. Ça changera après les prochaines élections en fonction de ce que vous mettrez dans l’urne.

« A la légère » donc, car on ne modifie pas d’un coup de stylo les délicats équilibres économiques des salarié-es et de leurs familles. Quand il y a des salaires raz-les-paquerettes dans la boîte on ne fait pas ça ! Et ce n’est pas la peine de nous parler de contreparties. Et oui nous sommes au courant, un « salaire » c’est plus solide qu’une « prime ». Mais quand on est un syndicat digne de ce nom, on essaye de mettre la pression à l’employeur en organisant des grèves pour l’augmentation des salaires !

Nous méritons mieux que ça, mobilisons-nous et exigeons des augmentations de salaire !

Salaires, embauches, conditions de travail !

Les services d’urgences montrent la voie, une mobilisation se prépare pour le 15 octobre dans les EHPAD et l’aide à domicile. Elle s’inscrit dans la suite des actions de ces dernières années. Nous vous donnons rendez-vous ce jour-là.

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !