élections Korian 2019, liberté syndicale

Syndicat féministe cherche candidats (candidates s’abstenir)

Les élections arrivent à Korian, vous avez été plusieurs à nous demander “ben alors pour les élections vous n’aviez personnes dans le Sud de la France ou bien ? “. Et oui nous n’avons pas pu déposer des listes de candidat-es dans les CSE du Sud. Ou plutôt on nous en a empêché. On vous explique pourquoi et, vous allez voir, le féminisme de pacotille à Korian en prend pour son grade.

Mais déjà revenons sur la difficulté de constituer des listes de candidatures. On en a déjà parlé, il semble y avoir à Korian deux types de syndicat. Ceux qui accompagnent l’employeur pour faire virer des lanceuses d’alerte et ceux qui se voient mettre des battons dans les roues lorsqu’ils vont à votre rencontre.

Retrouvez nos articles sur les droits syndicaux à Korian

« Nos panneaux syndicaux à Korian ! (et autres droits syndicaux bafoués) »

L’employeur a pourtant l’obligation légale de rester neutre et équitable vis-à-vis des syndicats. On vous laisse juger. Autant vous dire que ça a pas facilité notre taf pour trouver des candidat-es.

Notre article sur la baffe que SUD a mis à Korian, à l’UNSA et la CFDT

« Korian lâché par la Ministre du Travail, Khedidja déléguée syndicale SUD pourra continuer à vous défendre ! « 

Toujours est-il que malgré les pressions subit, nous avions des candidats prêts à candidater dans les 3 CSE “Senior” et “Santé” du sud de la France. Ce qui aurait permis de proposer à plus de 5000 collègues “employé-es” de voter SUD Santé Sociaux – Solidaires aux élections du 13 novembre.

Problème : les “candidats” étaient des “candidatEs”.

Avec les difficultés rencontrées, nos listes étaient incomplètes. Dans certains cas les collègues étaient même seules à se présenter. Dans un autre cas, elles étaient deux femmes au lieu d’une. Et bien, tenez vous bien, alors que l’on frôle voir dépasse les 80% de femmes “employées” à Korian, nos liste ont été refusées parce qu’il manque… des hommes !

On entend déjà pourtant les beaux discours de fin novembre où la fondation Korian nous explique que “le soin se conjugue au féminin”. Les petits fours auront bon goût on espère (gare à la fausse route). Les beaux quartiers de Paris seront en tout cas un écrin parfait pour votre féminisme bourgeois à peine voilée. 

13ème Plateau de la Fondation Korian « Le soin se conjugue au féminin ! »

si vous savez pas quoi faire le 28 novembre ;-)

La Loi, rien que la Loi ?

Interrogez vos direction à ce sujet, ils auront surement reçu un “mémo interne” de la direction RH expliquant qu’ils ne font qu’appliquer la loi. Que tout cela provient d’une jurisprudence de mai dernier. Que le sujet a été évoqué dans l’accord pré-électoral et validé par des syndicats respectables (UNSA (encore eux), CFDT (encore eux), CFE-CGC, CFTC et FO). Que ce n’est pas du tout pour faire barrage à un certain syndicat et pas du tout pour empêcher la candidature de collègues femmes du collège “employé-es”.

Et vous savez quoi, ils ont peut-être même raison. La loi sur la parité aux élections pro est nécessaire pour faire que plus de femmes soient représentantes du personnel. Mais, déclinée dans nos secteurs de la santé et du social où les femmes sont sur-représentées, cette loi nous oblige à trouver des candidats hommes et empêche des femmes de candidater “solo”. C’est aberrant. Nous travaillons avec notre syndicat pour faire évoluer la loi et la jurisprudence. Cette histoire n’est donc pas terminée !

Mais pour autant, la direction de Korian n’a aucune excuse : vu le contexte de nos métiers ultra féminisée, ils auraient très bien pu “laisser passer”. Il ne l’ont pas fait. A l’inverse, à SUD Santé Sociaux – Solidaires, en tant que syndicat réellement féministe, nous n’attaquerons jamais une liste de candidates d’un autre syndicat au prétexte qu’il n’y a “pas de mecs”. 

En plus des mecs candidats pour SUD Santé Sociaux – Solidaires on aurait pu en avoir s’il n’y avait pas eu un sursaut de zèle patronale pour dérouter de nos listes ces « minorités » si précieuses à l’employeur.

on aura l’occasion d’en reparler dans un prochain article

En conséquence, plusieurs milliers de salarié-es Korian de la moitié sud de la France n’auront pas le pouvoir de voter pour SUD Santé Sociaux Solidaires le 13 novembre.

A toutes les collègues “Nordistes”, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour équilibrer !

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !
Le 13 novembre, votez SUD Santé Sociaux – Solidaires !
élections Korian 2019, liberté syndicale

Korian lâché par la Ministre du Travail, Khedidja déléguée syndicale SUD pourra continuer à vous défendre !

Khedidja notre déléguée syndicale SUD à Korian ne sera pas licenciée. Après plus de 4 mois d’attente, la non-décision de la ministre clôture ce dossier rocambolesque qui a commencé il y a presque un an. Nos patrons et l’UNSA Korian n’en sorte pas grandi… et c’est un euphémisme.

Après un premier refus par le Comité d’entreprise, un deuxième refus par l’inspection du travail voici le 3ème refus par la ministre. et un, et deux, et trois / zéro.

Nous avions dès le début de cette affaire dénoncé ces sales manigances. Le but était clair : faire taire les lanceuses d’alertes, casser la dynamique de développement de notre syndicalisme sans compromission et nous priver nous, salarié-es de Korian, de nos moyens de défense.

Et bien c’est raté !

Mais commençons donc par deux petites mises au point

Notre employeur est ridiculisé, même la ministre du Travail l’a lâché devant la gravité de la situation. Notre syndicat SUD à Korian a su trouver les moyens pour réagir et gagner le rapport de force. Nous sommes maintenant en pleine expansion et grâce à vous on va faire un carton aux élections ! A bon entendeur !

Au tour de l’UNSA Korian maintenant… C’est en effet l’UNSA Korian qui a amorcé la procédure en faisant une parodie d’enquête avec la CFDT Korian en guise de caution. En ayant soutenu activement cette machination vous avez montré votre vrai visage aux salarié-es et n’avez définitivement de “syndicat” que le nom. Et vos propos scandaleux où vous avez osé comparer la situation d’une lanceuse d’alerte avec celle d’un harceleur sexuel on n’est pas prêt de les oublier (et toutes les copines féministes non plus).

Aux syndiqué-es, sympathisant-es et électeurs/électrices de l’UNSA Korian. Ces gens s’expriment en votre nom ! Interpellez vos représentant-es, demandez des comptes, constatez l’enfumage et prenez vos responsabilités. Ce qui s’est passé est grave et il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! (Si besoin on vous fournit la paire de ciseaux pour découper votre carte).

Ceci étant dit, maintenant merci à toutes et à tous pour votre soutien ! :-)

Merci aux très nombreuses et nombreux signataires de la lettre ouverte à la ministre et à vous qui avez relayé l’info,

Merci aux collègues et camarades qui ont participé aux rassemblements de soutien, 

Merci aux journalistes qui ont participé à faire éclater la vérité et à nos avocats,

Merci aux camarades de la CGT Korian pour leur soutien. Unité face à la répression ! 

Merci aux élu-es du C.E Korian qui ont tenu bon face à la pression du patron et même, pour certain-es, en désaccord avec leur propre syndicat, 

Merci à toutes les familles qui nous ont soutenu depuis le début, 

Merci à l’inspection du travail et ses rapports d’enquête sans ambiguïté,

Merci à notre Syndicat SUD Santé Sociaux et notre Union Syndicale Solidaires,

et surtout merci à l’ensemble des travailleuses et travailleurs qui s’occupent des personnes âgées et qui luttent pour des meilleures conditions de travail et de prises en charge.

à vous toutes et tous c’est aussi votre victoire !

Voyez, comme toutes et tous étaient de notre côté alors que la direction de Korian n’avait que l’Unsa et et de la CFDT avec elle… Sans vous toutes et tous, le rapport de force aurait été inversé et nulle doute que la décision de la ministre aurait été différente… Comme dernièrement à “La Poste”, “SFR” ou encore “EDF”.  

Quelle seront les suites de tout ça ?

Ben du pénal, nous comptons bien obtenir justice et condamnations :  menaces, racisme, diffamation, discrimination et faux témoignages ! C’est très très grave et on a du lourd.

Du prudhomme aussi, en plus de Khadija deux autres camarades se sont prises une mise à pied et un averto. On va faire sauter tout ça fissa.

Un film, on hésite entre un film français ou une super production Nitflex. ;-)

Et surtout les élections du 13 novembre : Votez SUD Santé Sociaux Solidaires et ne soutenez pas par votre vote des syndicats qui co-organisent la répression avec nos patrons.

A la prochaine affaire de ce type on réagit toutes et tous ensemble en faisant grève pour que cesse la répression et que vive notre liberté d’expression à Korian, chiche ?

Et d’ailleurs c’est l’occasion de l’ouvrir et de faire sauter la chape de plomb. N’hésitez-pas à nous remonter vos témoignages sur vos conditions de travail et les conditions d’accueil de nos aînées.

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !
élections Korian 2019, liberté syndicale

Nos candidat-es SUD Santé Sociaux Solidaires aux élections Korian, la tête de liste va vous donner le smile

ça y est nous avons déposé les listes des candidat-es SUD Santé Sociaux aux élections pro de Korian. Voici une petite présentation de nos listes accompagnée d’une autre excellente nouvelle.

Allez commençons par la première bonne nouvelle. Vous avez suivi avec beaucoup d’intérêt les affaires qui nous opposent depuis des mois à Korian concernant la demande de licenciement de Khedidja, notre déléguée syndicale, à l’approche des élections. 

Sud Santé Sociaux dénonce depuis le début, preuves à l’appui, ce coup monté organisé par la direction avec la complicité active de l’UNSA (et passive de la CFDT). Nous avions décortiqué pour vous l’avis de l’inspection du travail qui a refusé le licenciement. Mais Korian s’est enfoncé dans son mensonge et a utilisé la carte “j’appelle une amie” : ils ont demandé à la Ministre du travail de valider quand même le licenciement.

Plusieurs SUDistes d’autres boîtes ont subi ce genre de procédure et ont fini par se faire lourder… Nous nous sommes aguerri-es ! Pour se débarrasser d’une salariée lanceuse d’alerte qui dénonce inlassablement ce que vous êtes si nombreuses à nous faire remonter presque quotidiennement, on a eu droit à tout ! Mensonges, faux témoignages, intimidation, acharnement, menaces…

La presse consternée s’en est plusieurs fois fait l’échos et même le Défenseur des Droits est sur le coup. Vous avez co-signé notre lettre d’interpellation de la ministre. Vous, salarié-es de Korian, nous soutennez. Et tout ça alors que c’est le feu dans EHPAD et dans les Urgences.

La décision est tombée :
Khedidja ne sera pas licenciée, elle est même tête de liste SUD pour le CSE Seniors Nord.

Nous ferons un article plus poussé et des remerciements à nos soutiens très prochainement. Et sur le fond, nous sommes loin d’avoir dit notre dernier mot, des procédures juridiques sont en cours.

N’en déplaise à la direction et à l’UNSA Korian leurs mensonges et autres malhonnêtetés feront long feu !

Mais c’est surtout à vous salarié-es de Korian de vous exprimer face à ces pratiques inacceptables. En particulier par votre vote lors des élections du 13 novembre.

Demandez donc aux candidat-es UNSA ce qu’ils et elles pensent de cette affaire et s’ils et elles sont prêt-es à assumer leurs fautes et responsabilités aux côtés de la direction générale…

Aux élections vous pourrez donc voter « SUD Santé Sociaux Solidaires » avec deux listes SUD complètes dans les CSE Seniors et une liste de choc dans les SSR et HAD

C’est la deuxième bonne nouvelle, SUD se développe à Korian à toute vitesse ! Les CSE – comité social et économique – remplacent nos Comités d’entreprises.  Vous avez donc le pouvoir de voter « SUD Santé Sociaux Solidaires » dans les 3 CSE suivants :

  • CSE Seniors Nord
  • CSE Seniors Ouest
  • CSE Santé Nord

C’est tellement beau que la direction et leurs syndicats paniquent. Horreur, malheur ! Partout des salarié-es qui revendiquent et qui défendent leurs droits !

Oui on sait “le syndicat SUD qui ne candidate que dans le Nord” c’est chelou. On nous l’a déjà faite ! Mais sachez qu’on nous empêche de présenter des listes composées exclusivement de collègues femmes dans le Sud !

Et encore on ne parle pas de difficultés pour accéder à vos établissements à la différence de certains autres syndicats. On l’a déjà évoqué dans cet article.

On vous expliquera tout ça dans un prochain article.

Croyez bien qu’on n’en restera pas là. !

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !
Conditions de travail, liberté syndicale, témoignage

On a rencard avec le défenseur des droits, on a envie de parler de vous

Vous travaillez ou avez travaillé dans un établissement Korian (EHPAD, SSR, HAD, Résidence service, siège…) ? Alors nous avons besoin de vous et de ce dont vous avez pu être témoin. C’est pour nous aider à notre inlassable tâche de défense des salarié-es, de nos conditions de travail et des conditions de prise en charge de nos ainé-es.

Avez vous déjà été témoin de situation de :

Discrimination,
harcèlement, 
suicide ou tentative de suicide d’un salarié,
manque de matériel, 
manque de personnel, 
défauts de soin, 
non respect du cadre légal, 
de maltraitance institutionnel ? 

Vous pouvez faire remonter votre témoignage à l’aide de notre formulaire de contact sur cette page. Confidentialité garantie .

Pourquoi cet appel à témoin et pourquoi maintenant ?

Nous sommes actuellement en lien avec le défenseur des droits. “Le Défenseur des droits veille au respect des droits et libertés“ nous dit la Constitution. Il faut dire que nos derniers échanges concernant la situation de Khedidja, une de nos déléguées syndicales qui est menacée de licenciement après avoir dénoncé des dysfonctionnements, les ont un peu fait halluciner. Hasard du calendrier, dernièrement il a fait un rapport sur la discrimination des personnes syndiquées.

D’ailleurs avez-vous signé la lettre ouverte à la ministre pour soutenir Khedidja ?

c’est par ici

A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Le recensement de tous vos témoignages est important. Lorsque nous effectuons des signalements graves, il est trop fréquent d’entendre que “la direction n’était pas au courant”, “c’est un cas particulier”, “c’est accidentel mais d’habitude tout va bien” ou qu’en fait “il n’y a pas de problème”.

Cet appel à témoin peut faire la différence entre un cas isolé et une situation plus générale. Entre un “pépin” et un “système”. Les causes profondes et les responsabilités ne seront pas les mêmes.

Dans le premier cas le responsable est souvent tout trouvé : ce serait untel qui s’est trompé, ou qui a fauté, ou qui sera sanctionné… et fin de l’histoire.
Alors que dans le second cas, ce serait la direction, les directives, les pratiques ou politique groupe qui pourraient être en cause.

Les témoignages sont une aide précieuse pour améliorer les situations collectives et faire bouger les choses. Les petits ruisseaux font les grandes rivières qui nettoieront les écuries d’Augias.

C’est les élections pro à Korian ! Renseignez-vous ! discutez-en avec les collègues et relayez l’info !
Conditions de travail, droit du travail, liberté syndicale

Madame Pénicaud, c’est l’heure !

Nous avons écrit une lettre ouverte à l’attention de la Ministre du travail. Elle aborde la demande scandaleuse de Korian de pouvoir licencier notre déléguée syndicale, M. Khedidja, Aide médico-psychologique et lanceuse d’alerte. Collègues, salarié-es du secteur ou non, familles de personnes âgées en EHPAD, nous avons besoin de votre soutien !

Vous pouvez co-signer cette lettre ouverte en suivant ce lien

La lettre ouverte

Madame la Ministre du Travail,

cela fait plusieurs mois que vous avez sur votre bureau une demande de la multinationale “Korian – Expert des services de soin et d’accompagnement aux seniors”. Les dirigeants de cette entreprise vous ont en effet demandé de contredire vos services d’inspection du travail de l’Yonne. En avril dernier la Direccte avait refusé d’autoriser le licenciement de Mme M. Khedidja, aide-soignante auprès de personnes âgées et lanceuse d’alerte. Korian s’est donc tourné vers vous en juin dernier afin que vous vous prononciez sur cette demande de licenciement.

Korian vous demande d’autoriser le licenciement d’une représentante du personnel qui a joué son rôle d’élue. Elle a mis sur la table les dysfonctionnements de sa structure, les impacts que cela a sur les salarié-es mais aussi sur les personnes âgées accueillies.

Korian vous demande d’autoriser le licenciement d’une déléguée syndicale SUD Santé Sociaux – Union Syndicale Solidaires. Alors que les élections professionnelles auront lieu dans quelques semaines dans cette entreprise et que Khedidja bat la campagne électorale avec les autres militantes de la section syndicale.

Korian vous demande d’autoriser le licenciement d’une salariée qui a respecté les procédures internes et qui a alerté sa direction en constatant par exemple l’utilisation de médicaments et nourritures périmés. En juillet dernier, un audit interne piloté par l’employeur lui-même a d’ailleurs confirmé la présence de médicaments périmés. Dans un autre établissement Korian près de Toulouse, une enquête est toujours en cours suite au décès par intoxication alimentaire de 5 résident-es.

Comme vous le savez, cette histoire scandaleuse a de multiples volets, des procédures juridiques sont d’ores-et-déjà lancées et certains chapitres se régleront devant le conseil des Prud’hommes et devant les tribunaux au pénal. 

C’est donc à vous de décider, Madame la Ministre, depuis juin dernier. 

Vous connaissez le contexte catastrophique dans les EHPAD.

Madame Buzin, ministre des Solidarités et de la Santé, a été interpellée à plusieurs reprises par les salarié-es du secteur et de l’aide à domicile. Des reportages provoquent régulièrement un émoi important dans l’ensemble de la population. Des collectifs de familles d’usager-es se forment et se mobilisent régulièrement. Cette situation n’est pas sans faire écho à la mobilisation dans les services d’urgence des hôpitaux. 

La semaine passée, L’Obs a consacré un premier article sur ce cas particulier à Korian qui illustre une problématique globale. D’autres suivront. 

Autoriser le licenciement de Mme M. Khedidja serait un triple signal envoyé aux salarié-es, aux employeurs et aux usager-es des EHPAD. 

  1. Cela montrerait le désintérêt de l’ensemble du gouvernement sur la manière dont on traite nos aîné-es dans les EHPAD et le rôle que les salarié-es peuvent jouer en tant que lanceurs et lanceuses d’alerte,
  2. Cela entretiendrait le sentiment d’impunité qui règne dans un secteur fortement féminisé en matière de respect du droit du travail, 
  3. Cela en dirait long sur le peu de cas que vous faites de la notion de “salarié-e protégé-e”, concept juridique pourtant essentiel à l’exercice d’un mandat électif ou syndical dans une structure privée.

Ce n’est pas la première fois que des syndicalistes de l’Union Syndicale Solidaires et d’autres organisations syndicales font face à ce genre de procédure. 

Sachez donc que les salarié-es dans leur globalité, de la Santé, du Médico-social, du Social en particulier ainsi que les familles des personnes âgées et nos organisations attendent votre décision avec impatience.

Madame Pénicaud,
c’est l’heure de refuser le licenciement de Khedidja !

Lettre ouverte de la fédération Sud Santé Sociaux et de son Union Syndicale Solidaires. Septembre 2019

Pour aider Khadidja :

Co-signez cette lettre ouverte en suivant ce lien

– Relayez cette lettre ouverte autour de vous !

je soutiens la lettre ouverte à la Ministre du travail et je défends les conditions de travail et d’accueil en #EHPAD. Vous aussi signez sur http://www.sudsantesociaux.org/madamelaministre

– Prenez contact avec les syndicats SUD Santé Sociaux et l’Union Syndicale Solidaires la plus proche de chez vous.


Ensemble, levons l’omerta dans les EHPAD.

élections Korian 2019, droit du travail, liberté syndicale

Nos panneaux syndicaux à Korian ! (et autres droits syndicaux bafoués)

Droit de circulation entravé

Lors d’un déplacement dans l’établissement Korian Marisol à Sevran, la directrice de l’établissement s’est permis de faire surveiller et d’accompagner nos déléguées syndicaux lors l’intégralité de leur visite de l’établissement.

L’article L2143-20 prévoit pourtant que les délégué-es syndicaux peuvent “circuler librement dans l’entreprise et y prendre tous contacts nécessaires à l’accomplissement de leur mission”. Cette liberté est confirmée par l’arrêt N°93-82824 de la Cour de Cassation du 28 juin 1994.

Panneaux syndicaux manquants

Nous avons par ailleurs constaté que dans plusieurs établissements Korian nous ne disposions pas d’un panneau d’affichage syndical.

L’article L2142-3 du code du travail indique pourtant que des panneaux d’affichages doivent être installés dans l’ensemble des établissements pour chaque section syndicale.

Arrachage d’affiches

Revenons à Sevran, où nos affiches ont été arrachées après notre visite.

Il est inadmissible et répréhensible de se voir arracher les revendications d’un syndicat et ce même si les propos ne vont pas dans le sens de l’employeur. L’article L2142-5 prévoit pourtant que “le contenu des affiches […] est librement déterminé par l’organisation syndicale, sous réserve de l’application des dispositions relatives à la presse”.

Inégalité de traitement

Nous constatons aussi que ce traitement anti-syndical ne concerne pas tous les syndicats à Korian. A l’inverse dans l’établissement Korian l’âge bleu à Roubaix, le directeur qui venait d’être informé de la venu de l’UNSA :

  • a affiché une note d’information pour prévenir les collègues de cette venue,
  • a autorisé les collègues de l’établissement à participer à la réunion d’information de l’UNSA sur le temps de travail.

Nous nous sommes d’abord félicité-es de constater qu’un directeur pouvait mouiller la chemise pour soutenir le travail syndical de terrain. Nous avons donc demandé de bénéficier des mêmes dispositions pour notre visite. Notre directo-syndicaliste a cette fois-ci commencé par refuser, puis demandé au service des Ressources Humaines, puis joué la montre. Ce n’est que 2 jours avant la date prévue de notre visite que le principe d’une réunion d’information durant le temps de travail sera finalement accepté… Alors que nous avions déjà repoussé notre venue.  Pour l’affichage d’information aux collègues on repassera… D’ailleurs oui on repassera : collègues de Roubaix à très bientôt ! 

L’article L2141-7 indique pourtant qu’il “est interdit à l’employeur ou à ses représentants d’employer un moyen quelconque de pression en faveur ou à l’encontre d’une organisation syndicale.”

Ça suffit !

Les sections SUD-Solidaires à Korian avec la fédération SUD Santé Sociaux veilleront au respect du droit du travail et ne manqueront pas de prendre toutes les dispositions afin que ces entraves au droit syndical cessent immédiatement. Nous exigeons en particulier l’application du droit et l’installation de panneaux syndicaux dans l’intégralité des établissements Korian dans les plus brefs délais !

En parlant de pression antisyndicale

nous vous invitons à lire nos chroniques concernant ce qui se passe à l’établissement villa d’azon.

À moins de 6 mois des élections professionnelles à Korian, nous invitons les salarié-es des établissements où il n’y a pas de panneau syndical SUD Santé Sociaux à nous contacter afin de parfaire notre état des lieux des irrégularités.

D’ici là abonnez-vous à ce blog et suivez-nous sur Facebook !

RDV en bas de cette page

Korian a 50 ans de retard, le panneau syndical est, depuis “Mai 68”, un outil essentiel à la communication syndicale au plus proche des salarié-es, ne nous laissons pas bâillonner !

élections Korian 2019, Conditions de travail, liberté syndicale, salaire

Élections à Korian 2019 – Rejoignez les listes SUD Santé Sociaux !

Du 13 novembre au 10 décembre 2019, nous élisons nos représentant-es au Comité Social et Économique à Korian. Nous invitons l’ensemble des salarié-es de Korian à contacter dès maintenant nos équipes afin de construire des listes SUD !

LES 13 NOVEMBRE ET 10 DÉCEMBRE, NOUS ÉLISONS NOS REPRÉSENTANT-ES AU COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE (CSE)

Korian, l’excellence au service des Séniors ? mdr

Si vous trouvez qu’environ 4,50 € par jour pour de la nourriture immonde et qu’une douche par semaine (voir moins en mode « dégradé ») c’est suffisant. Si vous pensez que des salarié-es payé-es au lance-pierre et le sous-effectif chronique permettent un travail de qualité et épanouissant.

Maison de retraite et Clinique… Cotées en Bourse ?

Si la répression patronale consistant à menacer et licencier les salarié-es qui dénoncent et se battent pour leurs droits vous convient. Que des représentant-es du personnel éloigné-es de vos lieux de travail (et même du travail tout court) permettent vraiment de faire vivre en semblant de démocratie sociale.

Nos dirigeants n’ont plus les pieds sur terre… Sortons-les vite de leur bulle financière !

un slogan lors d’une de nos mobilisation en 2018

Multinationale de « l’or gris »

Si vous trouvez normal que des actionnaires s’engraissent sur le dos de nos aîné-es, que « l’or Gris » et la « silver eco » sont des termes qui ne vous choquent pas et, qu’après tout, la loi du Capital doit s’imposer et faire ses profits jusque dans les « protections » avec l’appui d’un gouvernement qui casse nos droits.

Et, pour finir, si vous kiffez bosser dans une boite qui se fait épingler à chaque reportage sur les EHPAD, et bien vous pouvez arrêter ici votre lecture. ;-)

SUD Santé Sociaux à Korian, Changer le Travail et la Société

L’organisation syndicale nous semble être le meilleur levier d’amélioration du travail, sinon de la Société. C’est pourquoi nous réunissons des salarié-es pour peser ensemble par notre nombre et nos actions !

Nous nous nourrissons des expériences de chacun-es. Nous élaborons des méthodes en collectif. Nous trouvons des solutions ensemble. Nous informons le plus grand nombre sans demander une adhésion au préalable.

Pour que nos revendications soient entendues et prises en compte, nous avons besoin de créer un rapport de force. Les élu-es SUD seront les accélérateurs de nos luttes !

ENVIE DE NE PLUS VOUS LAISSER FAIRE ? ALORS SOYEZ CANDIDAT-E AUX ÉLECTIONS À KORIAN AVEC SUD SANTÉ SOCIAUX !

rdv dans notre QG de campagne sur cette page

Pourquoi devenir un-e Sudiste au CSE ?

Des représentant-es du personnel SUD au CSE c’est la garantie d’avoir des élu-es qui font circuler l’information à l’ensemble des salarié-es. Parce que nous pensons que le rapport de force permet d’arracher des acquis sociaux lors des négociations. Et pour que cela fonctionne, il faut se mobiliser toutes et tous, syndiqué-es et non-syndiqué-es, en ayant conscience des enjeux et donc en ayant accès à des infos régulièrement.

C’est aussi envoyer un signal clair à notre employeur : nous ne sommes pas le bras droit des directions et nous ne cautionnerons aucun recul social !

A SUD on se serre les coudes

Être représentant-e du personnel est une responsabilité. Nous sommes organisés pour cela :

  • Proximité : nous sommes présent-es dans toute la France par le biais de nos syndicats départementaux.
  • Formation : nous sommes l’organisation syndicale qui organise le plus grand nombre de formations syndicales en proportion de notre nombre d’adhérent-es.
  • Démocratie : nous échangeons sur nos revendications par messagerie instantanée et nous réunissons régulièrement pour en discuter : rejoindre SUD c’est pouvoir s’exprimer !
Conditions de travail, liberté syndicale

L’erreur est humaine, persévérer est diabolique

Nous étions revenu longuement sur la décision de l’inspection du travail fin avril. Elle avait refusé le licenciement de notre déléguée syndicale et nous nous en étions félicité.

Errare korianum est

Depuis ça bouge à Korian villa d’Azon ! La directrice de l’établissement prépare ses cartons et les périmètres d’intervention du directeur régional et des ressources humaines de secteur ont été réduits. On nous parle de motifs personnels. On cherche encore une manière diplomatique d’écrire “Mais bien sûr”.

Car le scénario d’une enquête à charge contre nos déléguées se confirme peu à peu. Des témoignages concordants enfoncent le clou sur la manière dont auraient été obtenus les éléments contre Khadija : à la demande de la direction.

De notre côté, des plaintes ont été déposées pour entrave, diffamation, harcèlement et pour menace à l’égard d’une enfant d’une déléguée du personnel.

L’UNSA Korian, qui a participé activement à “l’enquête” bras dessus bras dessous avec la direction, n’a pas jugé bon de réagir : pas de réponse, ni de communiqué. Nous laissons les salariées seul-es juges.

Perseverare diabolicum !

Malgré tout, la Direction Générale de Korian reste droit dans ses bottes et fait le choix de l’entêtement : nous avons eu la confirmation ce 10 mai que Korian va demander l’autorisation de licenciement à la ministre du travail, madame Pénicaud. Nous sommes donc repartis pour une enquête interne. Deux autres de nos déléguées syndicales ont aussi subi une sanction disciplinaire sur des motifs que nous considérons abusifs. Là encore, nous passerons par la case prud’hommes. Nous interpellerons la nouvelle direction à ce sujet.

Autorisation de licenciement de Gaël Quirante, La Ministre attaque le syndicalisme de lutte

Un communiqué des camarades de SUD PTT – à retrouver sur sudptt.org

Nous sommes prêt-es au rapport de force. Il sera juridique, pénal, médiatique, syndical et dans les urnes ! Il se fera avec vous, en intersyndical, à l’intérieur et à l’extérieur de la boîte. Ces pratiques doivent cesser !

On ne va pas se laisser étouffer alors que nous dénonçons nos conditions de travail et donc les conditions de prise en charge de nos ainé-es !

Notre collègue est toujours en arrêt, mais la première décision de l’inspection suspend le licenciement, elle reprendra donc le travail à l’issue de son arrêt. Il faudra lui souhaiter le meilleur accueil. En attendant que la ministre se positionne rapidement en refusant son licenciement, on a une campagne électorale et des luttes à mener !

Élections professionnelles à Korian : pour nos droits, nos salaires, des effectifs et pour une prise en charge de qualité pour nos ainé-es !

notre page de campagne SUD Santé sociaux
Conditions de travail, liberté syndicale

10 trucs qui font sourire en lisant la décision de l’inspection du travail (la 5ème va vous indigner)

L’entreprise Korian (multinationale des maisons de retraites) tente de licencier une de nos déléguée syndicale SUD. Cette procédure illustre une nouvelle fois la “méthode Korian” visant à s’attaquer aux salarié-es qui dénoncent les conditions de travail. Pourtant 5 personnes sont mortes dans un établissement Korian il y a moins d’un mois (voir notre revue de presse) et les reportages dénonçant la situation dans les EHPAD en général s’accumulent. Pour SUD, attaquer les salarié-es qui dénoncent les conditions de travail c’est attaquer un contre-pouvoir interne permettant d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées accueillies.

Mais rentrons dans le vif du sujet, il y a du lourd.

La déléguée syndicale, que nous appellerons “special K” dans la suite de ce texte, est une “salariée protégée”, il faut donc l’autorisation de l’inspection du travail pour la licencier. Nous venons de recevoir le courrier avec la décision. Le résumé tient en 5 phrases :

  • “il existe un doute sérieux sur l’origine de cette enquête [qui a conduit à la procédure de licenciement – Note de SUD], sur la façon dont celle-ci a été menée au sein de l’entreprise, ainsi que sur sa neutralité”
  • “les faits d’octroi abusif d’un pouvoir de contrôle à l’égard de ses collègues ne sont pas clairement établis”
  • “les faits de comportement agressif et propos menaçant ne sont pas clairement établis“
  • “Le lien entre la demande de licenciement [de Spécial K.] et ses mandats est formellement établi.”
  • Décision : le licenciement de “Spécial K” est refusé.
giphy.gif

C’est une victoire pour SUD et plus généralement un très bon signe pour l’ensemble des salarié-es qui ont dénoncé des faits de maltraitance à Korian et qui subissent des procédures disciplinaires. Les salarié-es du secteur et de l’aide à domicile se mobilisent pour nos salaires et les effectifs, construisons la mobilisation à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise !

Voici quelques morceaux choisis de la décision de l’inspection du travail, on espère que vous savourerez autant que nous.

Lire la suite « 10 trucs qui font sourire en lisant la décision de l’inspection du travail (la 5ème va vous indigner) »
liberté syndicale, témoignage

un mois après les mobilisations pour la liberté d’expressions à Korian

Nous étions mobilisé-es il y a bientôt un mois pour défendre la liberté d’expression à Korian. Nous le disions dans un précédent article de ce blog, “la mobilisation continue, les menaces de sanctions disciplinaires à l’égard de trois de nos militantes ne sont pas levées.” Vous êtes nombreuses et nombreux à nous interroger, “un mois après où en sommes nous” ?

Lire la suite « un mois après les mobilisations pour la liberté d’expressions à Korian »

Conditions de travail, liberté syndicale, mobilisation

Solidaires pour ne pas être solitaire !

Retour sur les rassemblements intersyndical SUD-CGT de février 2019 devant l’établissement Korian villa d’Azon et le siège : photos, synthèse du CE, rappel juridique et suite de la mobilisation !

Lire la suite « Solidaires pour ne pas être solitaire ! »

Conditions de travail, liberté syndicale, mobilisation

Pétition – Stop à la répression antisyndicale et défendons la liberté d’expression à Korian

lien vers la pétition en ligne

Non à la discrimination anti-syndicale ! Non à l’acharnement à l’encontre des salarié-es qui dénoncent la maltraitance !
Des collègues travaillant dans l’entreprise Korian sont menacées de sanction. Une d’entre elles est mise à pied et risque son poste !

Cette procédure disciplinaire survient alors que :
– des alertes ont été effectuées par des déléguées de site sur des problématiques de maltraitances dans l’établissement Korian Villa d’Azon depuis plus de 8 mois,
– une tentative d’effraction du bureau de ces mêmes déléguées de site a eu lieu.
– un courrier de menaces anonyme a été envoyé à ces délégués de site.
– l’employeur n’a pas réagi à ces faits.

Ce sont ces mêmes représentantes du personnel qui risquent maintenant leur poste ! Cela fait suite à une enquête à charge où une partie seulement des élu-es ont été associé. Les élu-es SUD-CGT-FO-CFDT au Comité d’Entreprise ont dénoncé ces pratiques (sources) . Mais cela n’a pas suffit. Des procédures juridiques sont en cours. Mais cela n’a pas suffit.

A l’image du licenciement de Hella Kherief, ancienne aide-soignante à Korian dans les Bouches-du-Rhône, l’histoire semble se répéter. (source sur le blog CGT Korian)

En remplissant cette pétition, montrons notre soutien à nos collègues, montrons que nous ne nous laissons pas impressionner !

lien vers la pétition en ligne

L’entreprise Korian doit cesser ses pratiques anti-syndicales et cette caricature de procédure disciplinaire !

Pour les soutenir, 2 rendez-vous possibles :

  • Le 18/02 devant l’établissement Korian villa d’Azon lors de l’entretien disciplinaire, à Saint-Clément (89)
  • Le  19/02, rassemblement intersyndical pendant que le Comité d’Entreprise rend son avis sur cette procédure. RDV 14h au 23 rue Balzac 75018 Paris.

Afin de pouvoir se rendre à ces rendez-vous, nous appelons à la grève pour exiger l’arrêt de la répression anti-syndicale et pour une organisation du travail qui ne maltraite pas les usager-es.

Lien vers le communiqué de la fédération SUD Santé Sociaux – Stop à la discrimination syndicale à Korian !

Conditions de travail, liberté syndicale

Liberté d’expression à Korian !

Quand bienveillance rime avec bientraitance mais juste en apparence…
Ou quand humanitude rime avec mauvaise attitude…

A Korian, il y a beaucoup d’esbroufe, on aime soigner le décorum. Mais les économies sur le personnel engendrent de la maltraitance. Pour nombre de salarié-es bien traitant de Korian, c’est insupportable ! Pire encore, il y a quelques mois une salariée a dénoncé la situation dans une émission de radio. Elle a été convoquée et licenciée dans la foulée. En ce moment, une collègue qui se fait porte-voix de plusieurs salariés est menacée juste après avoir dénoncé des problèmes similaires. Hier à Marseille (13), aujourd’hui à Korian Villa d’Azon à Saint-Clément (89) et demain ailleurs ?

A la direction de Korian, jusqu’où ?

Combien de salarié-e-s encore seront soumis-e par la peur de garder le silence faces aux techniques de management indignes et à l’acharnement ? Quant à ceux et celles qui dénoncent, jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour les faire taire ? Où sont la bienveillance, la bientraitance et la transparence que vous prônez quand vous voulez bâillonner des salarié-e-s qui osent parler ?

Aux actionnaires de Korian, nous c’est le soin, vous c’est les sous !

Que la bientraitance soit à la hauteur de la bienveillance en toute transparence. Demain viendra votre tour et des soignant-e-s prendrons soin de vous à la hauteur de votre management, à la hauteur des moyens insuffisants que vous fournissez, à la hauteur des pressions que vous leurs mettez mais surtout à la hauteur de ce que vous cautionnez.

Aux tutelles, ne pas agir c’est déjà agir !

Agences Régionales de Santé, collectivités, Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail il faut Réagir ! C’est à dire écouter la version des soignant-e-s qui osent parler pour les protéger.

Et nous, salarié-e-s de Korian, se taire c’est cautionner !

Combien de tentatives de suicide de soignant-es, de burnout, de démission, de licenciement devrons-nous attendre pour réagir massivement ? A SUD, nous dénoncerons la maltraitance partout où elle apparaît et soutiendrons toutes celles et ceux qui osent parler. Nous comptons sur la mobilisation des collègues et des familles pour soutenir les collègues que la direction met en difficulté. Une pétition, un rassemblement de soutien, un débrayage, prévenir la presse, interpeller les élu-es… Multiplions les actions !

SUD Santé Sociaux à Korian avec vous !

Nous exigeons que les salarié-es qui osent dénoncer des faits de maltraitance soit protégé-es ! Rassemblons-nous, salariée-es de Korian et avec les familles, pour que cesse cette omerta. Osez ! Osez vous réveiller et Agissons !

Sud Santé Sociaux et son union syndicale Solidaires soutiendront chaque personne qui osera DÉNONCER les mauvaises conditions de prise en charge !