Conditions de travail, liberté syndicale

L’erreur est humaine, persévérer est diabolique

Nous étions revenu longuement sur la décision de l’inspection du travail fin avril. Elle avait refusé le licenciement de notre déléguée syndicale et nous nous en étions félicité.

Errare korianum est

Depuis ça bouge à Korian villa d’Azon ! La directrice de l’établissement prépare ses cartons et les périmètres d’intervention du directeur régional et des ressources humaines de secteur ont été réduits. On nous parle de motifs personnels. On cherche encore une manière diplomatique d’écrire “Mais bien sûr”.

Car le scénario d’une enquête à charge contre nos déléguées se confirme peu à peu. Des témoignages concordants enfoncent le clou sur la manière dont auraient été obtenus les éléments contre Khadija : à la demande de la direction.

De notre côté, des plaintes ont été déposées pour entrave, diffamation, harcèlement et pour menace à l’égard d’une enfant d’une déléguée du personnel.

L’UNSA Korian, qui a participé activement à “l’enquête” bras dessus bras dessous avec la direction, n’a pas jugé bon de réagir : pas de réponse, ni de communiqué. Nous laissons les salariées seul-es juges.

Perseverare diabolicum !

Malgré tout, la Direction Générale de Korian reste droit dans ses bottes et fait le choix de l’entêtement : nous avons eu la confirmation ce 10 mai que Korian va demander l’autorisation de licenciement à la ministre du travail, madame Pénicaud. Nous sommes donc repartis pour une enquête interne. Deux autres de nos déléguées syndicales ont aussi subi une sanction disciplinaire sur des motifs que nous considérons abusifs. Là encore, nous passerons par la case prud’hommes. Nous interpellerons la nouvelle direction à ce sujet.

Autorisation de licenciement de Gaël Quirante, La Ministre attaque le syndicalisme de lutte

Un communiqué des camarades de SUD PTT – à retrouver sur sudptt.org

Nous sommes prêt-es au rapport de force. Il sera juridique, pénal, médiatique, syndical et dans les urnes ! Il se fera avec vous, en intersyndical, à l’intérieur et à l’extérieur de la boîte. Ces pratiques doivent cesser !

On ne va pas se laisser étouffer alors que nous dénonçons nos conditions de travail et donc les conditions de prise en charge de nos ainé-es !

Notre collègue est toujours en arrêt, mais la première décision de l’inspection suspend le licenciement, elle reprendra donc le travail à l’issue de son arrêt. Il faudra lui souhaiter le meilleur accueil. En attendant que la ministre se positionne rapidement en refusant son licenciement, on a une campagne électorale et des luttes à mener !

Élections professionnelles à Korian : pour nos droits, nos salaires, des effectifs et pour une prise en charge de qualité pour nos ainé-es !

notre page de campagne SUD Santé sociaux
Conditions de travail, liberté syndicale

10 trucs qui font sourire en lisant la décision de l’inspection du travail (la 5ème va vous indigner)

L’entreprise Korian (multinationale des maisons de retraites) tente de licencier une de nos déléguée syndicale SUD. Cette procédure illustre une nouvelle fois la “méthode Korian” visant à s’attaquer aux salarié-es qui dénoncent les conditions de travail. Pourtant 5 personnes sont mortes dans un établissement Korian il y a moins d’un mois (voir notre revue de presse) et les reportages dénonçant la situation dans les EHPAD en général s’accumulent. Pour SUD, attaquer les salarié-es qui dénoncent les conditions de travail c’est attaquer un contre-pouvoir interne permettant d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées accueillies.

Mais rentrons dans le vif du sujet, il y a du lourd.

La déléguée syndicale, que nous appellerons “special K” dans la suite de ce texte, est une “salariée protégée”, il faut donc l’autorisation de l’inspection du travail pour la licencier. Nous venons de recevoir le courrier avec la décision. Le résumé tient en 5 phrases :

  • “il existe un doute sérieux sur l’origine de cette enquête [qui a conduit à la procédure de licenciement – Note de SUD], sur la façon dont celle-ci a été menée au sein de l’entreprise, ainsi que sur sa neutralité”
  • “les faits d’octroi abusif d’un pouvoir de contrôle à l’égard de ses collègues ne sont pas clairement établis”
  • “les faits de comportement agressif et propos menaçant ne sont pas clairement établis“
  • “Le lien entre la demande de licenciement [de Spécial K.] et ses mandats est formellement établi.”
  • Décision : le licenciement de “Spécial K” est refusé.
giphy.gif

C’est une victoire pour SUD et plus généralement un très bon signe pour l’ensemble des salarié-es qui ont dénoncé des faits de maltraitance à Korian et qui subissent des procédures disciplinaires. Les salarié-es du secteur et de l’aide à domicile se mobilisent pour nos salaires et les effectifs, construisons la mobilisation à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise !

Voici quelques morceaux choisis de la décision de l’inspection du travail, on espère que vous savourerez autant que nous.

Lire la suite « 10 trucs qui font sourire en lisant la décision de l’inspection du travail (la 5ème va vous indigner) »
Conditions de travail, liberté syndicale, mobilisation

Solidaires pour ne pas être solitaire !

Retour sur les rassemblements intersyndical SUD-CGT de février 2019 devant l’établissement Korian villa d’Azon et le siège : photos, synthèse du CE, rappel juridique et suite de la mobilisation !

Lire la suite « Solidaires pour ne pas être solitaire ! »

Conditions de travail, liberté syndicale, mobilisation

Pétition – Stop à la répression antisyndicale et défendons la liberté d’expression à Korian

lien vers la pétition en ligne

Non à la discrimination anti-syndicale ! Non à l’acharnement à l’encontre des salarié-es qui dénoncent la maltraitance !
Des collègues travaillant dans l’entreprise Korian sont menacées de sanction. Une d’entre elles est mise à pied et risque son poste !

Cette procédure disciplinaire survient alors que :
– des alertes ont été effectuées par des déléguées de site sur des problématiques de maltraitances dans l’établissement Korian Villa d’Azon depuis plus de 8 mois,
– une tentative d’effraction du bureau de ces mêmes déléguées de site a eu lieu.
– un courrier de menaces anonyme a été envoyé à ces délégués de site.
– l’employeur n’a pas réagi à ces faits.

Ce sont ces mêmes représentantes du personnel qui risquent maintenant leur poste ! Cela fait suite à une enquête à charge où une partie seulement des élu-es ont été associé. Les élu-es SUD-CGT-FO-CFDT au Comité d’Entreprise ont dénoncé ces pratiques (sources) . Mais cela n’a pas suffit. Des procédures juridiques sont en cours. Mais cela n’a pas suffit.

A l’image du licenciement de Hella Kherief, ancienne aide-soignante à Korian dans les Bouches-du-Rhône, l’histoire semble se répéter. (source sur le blog CGT Korian)

En remplissant cette pétition, montrons notre soutien à nos collègues, montrons que nous ne nous laissons pas impressionner !

lien vers la pétition en ligne

L’entreprise Korian doit cesser ses pratiques anti-syndicales et cette caricature de procédure disciplinaire !

Pour les soutenir, 2 rendez-vous possibles :

  • Le 18/02 devant l’établissement Korian villa d’Azon lors de l’entretien disciplinaire, à Saint-Clément (89)
  • Le  19/02, rassemblement intersyndical pendant que le Comité d’Entreprise rend son avis sur cette procédure. RDV 14h au 23 rue Balzac 75018 Paris.

Afin de pouvoir se rendre à ces rendez-vous, nous appelons à la grève pour exiger l’arrêt de la répression anti-syndicale et pour une organisation du travail qui ne maltraite pas les usager-es.

Lien vers le communiqué de la fédération SUD Santé Sociaux – Stop à la discrimination syndicale à Korian !